Par le report de l’examen du recours de Yahya Jammeh qui conteste la validité des résultats des élections présidentielles, le président de la Cour suprême de Gambie lui a porté un coup dur.

En contestation contre les résultats du scrutin du 1er septembre, le Parti politique de Jammeh a déposé au nom de celui-ci un recours devant la Cour suprême de Gambie.

Le président de la Cour suprême, le juge nigérian, Emmanuel Fagbenle a annoncé être dans l’impossibilité de statuer avant plusieurs mois sur le recours de l’actuel président Yahya Jammeh.

Un coup dur pour Jammeh qui refuse d’accepter le résultat des élections de 2016 qui se sont soldées par la victoire d’Adama Barrow.

Faute de juges professionnels, la Gambie doit appeler des juges étrangers notamment des Nigériens.

Le président de la Cour suprême gambienne souhaite voir le pays sortir de cette impasse politique grâce surtout à la médiation des dirigeants de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Malgré les pressions que Jammeh, président sortant, subit de la part des pays de la CEDEAO pour quitter le pouvoir le 19 janvier il a affirmé ne pas se retirer de son poste tant que son recours n’aurait pas fait l’objet d’un examen.

Jan 11, 2017 21:14 UTC
commentaires