• Printemps tardif au Maroc?

Les Marocains ont battu le pavé ce lundi matin à Rabat, capitale du Maroc, manière de réclamer la fin de la répression, les réformes et le rétablissement de la justice sociale dans leur pays.

A l'appel du mouvement populaire Hirak, les manifestants ont envahi les rues de Rabat afin d’exprimer leur solidarité avec les habitants de la ville d’al-Hoceima et d’autres localités situées dans le nord du pays.

Ils ont exigé la libération des personnes arrêtées à al-Hoceima pour avoir assisté aux manifestations du  mouvement populaire pour « La liberté, la dignité et la justice sociale », Hirak (la mouvance).

Ils ont également réclamé des réformes, la rétablissement de la justice et la distribution équitable des richesses du pays.

La création du mouvement Hirak fait suite à la mort d’un poissonnier mort broyé dans une benne à ordures alors qu’il tentait de s’opposer à la destruction de sa marchandise.

Jugées les plus violentes depuis 2011, ces manifestations ont poussé le roi Mohammed VI à renoncer à certaines de ses prérogatives.

 

Jul 17, 2017 10:56 UTC
commentaires