• Maison en corail à Suakin, ville qui a été un port très actif sur la mer Rouge.
    Maison en corail à Suakin, ville qui a été un port très actif sur la mer Rouge.

En visite au Caire, le ministre soudanais des Affaires étrangères a rencontré son homologue égyptien en vue de discuter des différends existant entre les deux pays.

Ibrahim Ghandour, le chef de la diplomatie soudanaise, a participé à une réunion quadripartite au Caire en présence de son homologue égyptien ainsi que des deux chefs des renseignements généraux.

Plusieurs dossiers, tels que celui du barrage éthiopien et du triangle frontalier de Halayeb, dont le Soudan et l’Égypte revendiquent la souveraineté, font l’objet de litiges de longue date entre les deux pays.

« Toutes les conditions sont réunies pour le retour de l’ambassadeur soudanais au Caire », a affirmé le ministre soudanais lors d’une conférence de presse conjointe à l’issue de la réunion, avant d’ajouter que le dialogue qui a été rétabli au Caire pourrait être le début du règlement des différends qui avaient engendré le rappel de l’ambassadeur soudanais.

En outre, Ghandour a démenti toute coopération militaire avec la Turquie qui pourrait conduire à l’installation d’une base militaire turque sur l’île de Suakin en mer Rouge ou ailleurs au Soudan.

Auparavant, en visite au Soudan, Recep Tayyip Erdogan, le président turc, avait conclu un accord avec son homologue soudanais sur la remise de l’île de Suakin à Ankara pour une période de 99 ans. L’accord avait pour objectif de permettre la reconstruction et le retour à la prospérité de l’île.

Dans un communiqué conjoint, lu par Sameh Choukri, l’Égypte et le Soudan ont souligné leur volonté de coopérer de façon perpétuelle afin de résoudre tous leurs problèmes.

 

 

Feb 09, 2018 19:47 UTC
commentaires