• Donald Trump, le président américain, et son homologue soudanais Omar el-Béchir. ©AFP
    Donald Trump, le président américain, et son homologue soudanais Omar el-Béchir. ©AFP

Le gouvernement soudanais a annoncé, dans une missive adressée à l’ONU, avoir expulsé tous les employés d’une société électronique nord-coréenne, tout en soulignant qu’il n’autoriserait plus la présence de ressortissants nord-coréens sur le sol soudanais.

Ayant d’ores et déjà cessé ses coopérations militaires avec Pyongyang, Khartoum est allé plus loin en annonçant la fermeture de l’ambassade nord-coréenne et la fin de tous les liens financiers et commerciaux avec la Corée du Nord.

Auparavant, dans un rapport remis à l’ONU le 14 août dernier, Khartoum s’était engagé à respecter toutes les résolutions adoptées par le Conseil de sécurité de l’ONU contre Pyongyang.

Les États-Unis avaient exigé que le Soudan mette fin à tout lien commercial avec Pyongyang en contrepartie de son retrait de la liste noire américaine des pays soutenant le terrorisme.

 

Sep 02, 2018 14:41 UTC
commentaires