• Mer Rouge: mission de la flotte française?

Cela fait des mois que la France s'est militairement engagée au Yémen, en dépit d'un discours volontairement humanitariste qui n'a jamais toutefois nié les "liens cordiaux voire stratégiques" unissant Paris à Riyad. Le président français vient de rencontrer Ben Salmane à Buenos Aires et il semblerait que ces liens iront croissants.

L’Égypte et la France viennent de lancer des exercices navals conjoints en mer Rouge dans l’objectif du renforcement de leurs capacités militaires. Mais personne n'est dupe : la France vise à renforcer son appui militaire à la coalition d'agression alors que celle-ci s'enlise déjà à Hudaydah. 

Selon l’agence de presse turque Anadolu, dans un communiqué l’armée égyptienne a fait part de la tenue d’une manœuvre d’entraînement navale entre l’Égypte et la France. Une marine française et plusieurs navires de la marine égyptienne ont participé à cette manœuvre.

Selon le communiqué cet exercice vise à renforcer les capacités de combat des deux pays et lutter contre les menaces maritimes, y compris la protection des cargaisons d’armes et la lutte contre le terrorisme.

La mer Rouge est une zone stratégique pour le transfert de pétrole des pays limitrophes du golfe Persique vers l’Europe et les États-Unis via le canal de Suez.

Le mois dernier, l’armée égyptienne a organisé un exercice militaire conjoint avec l’armée française en Méditerranée.

En février et mars, les deux pays ont également mené trois exercices militaires conjoints en mer Rouge et en Méditerranée.

Depuis l’arrivée au pouvoir du président égyptien Abdel Fattah al-Sissi en 2014, le Caire et Paris ont signé un certain nombre d’accords sur les armes, et la France est devenue l’un des principaux fournisseurs d’armes pour l’Égypte, après les États-Unis et la Russie.

 

Mots clés

Dec 03, 2018 15:45 UTC
commentaires