Mar 14, 2019 08:52 UTC
  • Crash du Boeing 737: le Mossad impliqué ?

Le procureur général égyptien demande l’ouverture d’une enquête sur le crash d'avion en Éthiopie dans lequel plusieurs scientifiques arabes ont été tués, pour examiner le rôle supposé du Mossad dans l'incident.

Selon le site d’information El-Nashra, Nabil Ahmed Sadiq, procureur général égyptien, a ordonné à son bureau technique d'enquêter immédiatement sur le crash du Boeing 737 MAX 8 d'Ethiopian Airlines en Éthiopie suite à la notification de l'avocat Amr Abdeslam qui appelle à clarifier les raisons exactes de l'incident: soit il était dû à un dysfonctionnement technique, soit il était destiné à éliminer les scientifiques égyptiens qui se trouvaient parmi les passagers du vol.

Selon M. Abdeslam, les services de renseignement étrangers et le Mossad en particulier ont planifié et orchestré l'assassinat de plusieurs scientifiques égyptiens depuis de nombreuses décennies: Samir Moussa, scientifique nucléaire assassiné en Californie en 1952; Samir Najib, assassiné en 1967; Moustafa Mosharafa, physicien assassiné en 1950; Yahya al-Mashad, assassiné en 1980; Gamal Hemdan, assassiné en 1993.

L'avocat égyptien a demandé l'envoi d'une équipe de procureurs pour suivre l'enquête ouverte par les autorités éthiopiennes.

Quatre scientifiques arabes dont El-Hassan Sayouty, enseignant chercheur marocain en physique nucléaire de l'Université Hassan II de Casablanca, ont été tués dans le crash du Boeing 737 MAX 8 d'Ethiopian Airlines. 

El-Hassan Sayouty est l'un des premiers universitaires marocains à avoir obtenu un doctorat en physique nucléaire en France il y a environ 35 ans. Il a travaillé au centre Al-Mamourah dans la banlieue de Rabat et enseigné à l'université Hassan II de Casablanca. Il était directeur du département de physique nucléaire, membre du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) au Maroc et du Syndicat national de l'enseignement supérieur.

Notons que le Boeing 737 MAX 8 d'Ethiopian Airlines s’est écrasée quelques minutes après son décollage. Les 157 personnes qui se trouvaient à bord ont trouvé la mort. En outre, le 29 octobre 2018, le même type d’appareil appartenait à la compagnie aérienne indonésienne Lion Air, s’est aussi écrasé quelques minutes après son décollage depuis l'aéroport de Jakarta, causant la mort de 189 membres d'équipage et passagers.

Mots clés

commentaires