Apr 23, 2019 06:17 UTC
  • Soudan: les généraux saluent Assad!

On se rappelle fort bien de la visite de l'ex président soudanais, El-Béchir en décembre 2018 en Syrie, visite qui a donné lieu à de multiples analyses qui y ont vu un premier pas "arabe" franchi dans le sens d'une normalisation des relations avec la Syrie.

Depuis, ce processus de normalisation Syrie-monarchies arabes s'est heurté à l'endiguement US bien que la Russie de Vladimir y travaille avec sérieux et tente de déclencher un dégel entre Damas et Riyad. Qu'en est-il de la politique syrienne du Conseil militaire soudanais qui vient d'encaisser une somme rondelette de 3 milliards de dollars versée par l'axe Riyad-Abou Dhabi pour que les mercenaires soudanais, principale composante de l'armée de terre saoudienne au Yémen, ne laissent pas tomber Ben Salmane et Ben Ziyad? 

Pour la première fois depuis le départ d'El-Béchir, le Conseil militaire de transition du Soudan s'est prononcé sur la Syrie. Les généraux qui le composent ont remercié "le gouvernement syrien" pour "avoir permis le rapatriement des ressortissants soudanais retenus dans les zones occupées par Daech en Syrie et en Irak".

Cité par Al-Alam, Badr-al-Din al-Jaafari, ministre plénipotentiaire du Conseil militaire de transition du Soudan a salué les autorités syriennes pour avoir facilité l'évacuation des Soudanais déplacés et encerclés dans les zones contrôlées dans le nord et l’est syriens par le groupe terroriste Daech. Le militaire ne donne aucun détail, mais ajoute que "les responsables syriens ont procédé au transfert des ressortissants soudanais d'abord à Damas puis à Khartoum". 

S'agit-il de "mercenaires soudanais" et de leurs familles venus apporter leur appui aux groupes terroristes salafistes qui se battent contre l'État syrien sous la bannière d'Ankara? "C'est fort possible dans la mesure où les relations entre la Turquie et le Soudan d'El-Béchir ont été plus qu'une simple alliance, note le journal électronique Raï al -Youm.  

Et le communiqué d'ajouter : « Dans le cadre des efforts de Damas visant à faire rentrer les citoyens soudanais encerclés dans les zones contrôlées par Daech en Syrie et en Irak, le ministère soudanais des Affaires étrangères a reçu cinq enfants soudanais, tous orphelins et âgés de 3 à 5 ans, qui étaient retenus dans le nord-est de la Syrie ». 

Le Conseil militaire de transition du Soudan vient de recevoir une cagnotte de 3 milliard de dollars, aide qualifiée de "sans précédent" par les analystes qui devrait placer  "définitivement le Soudan sous la férule saoudo-émiratie, bien que l'avenir du Soudan et de son régime militaire soit toujours entouré d'un halo d'incertitude vu que les manifestations de rue se poursuivent et s'amplifient.", selon Raï al-Youm .

"Ceci étant, l'hommage rendu par le Conseil militaire au gouvernement syrien pour le retour de ses ressortissants pourrait renforcer l'hypothèse d'un éloignement croissant du nouveau pouvoir soudanais de l'axe turco-qatari. Mais il ne faut pas oublier aussi le rôle de la Russie. En décembre dernier, El-Béchir s'est rendu en Syrie à bord d'un avion russe et les responsables de Moscou expliquaient cette décision par la nécessité d'une normalisation Damas-Capitales arabes. Cette position est toujours celle de la Russie qui espère ainsi apporter un plus au secteur de la reconstruction syrienne. Mais ce faisant, c'est en quelque sorte à la Turquie que Moscou se tourne le dos, conclut Raï al-Youm. 

 

 

Mots clés

commentaires