Selon le dernier rapport sur les « Perspectives de l’économie mondiale », publié mardi 10 janvier par le Groupe de la Banque mondiale, l’Iran devrait enregistrer un taux de croissance économique de 5,2 % en 2017 par rapport aux 4,6 % de l’année précédente.

En Afrique du Nord, ce sera le Djibouti et au Moyen-Orient l’Iran qui connaîtront une hausse de leurs croissances économiques.

La Banque mondiale prévoit un taux de croissance économique de 4,8 % pour l’année 2018 et 4,5 % pour l’année d’après en Iran.

« Malgré la baisse du taux de croissance économique chez les pays exportateurs et importateurs du pétrole au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, le taux de croissance économique des pays qui ne font pas partie du Conseil de Coopération du golfe Persique a connu une hausse considérable qui relève de l’augmentation de la production du brut en Iran et en Irak. La dégringolade des cours du brut entre 2014 et 2016 a détérioré la balance commerciale des pays exportateurs au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, mais l’Iran en a fait exception, car la production de pétrole dans ce pays avait connu une chute libre en raison des sanctions internationales, ce qui l’a obligé à lancer, plus tôt que les autres pays, ses réformes économiques. »

La Banque mondiale a ajouté que le taux d’inflation en Iran s’est fortement réduit en 2016 sur fond des politiques monétaires de rigueur et de la baisse des cours de l’alimentation sur les marchés mondiaux en 2016.

Jan 11, 2017 21:01 UTC
commentaires