• La CIA fait appel au général Soleimani

Les fuites d’informations sur une lettre, envoyée par la CIA au général Soleimani, ont poussé le patron de la CIA Mike Pompeo à reconnaître le fait, expliquant que la lettre mettait en garde l’Iran contre toute atteinte visant les forces américaines en Irak.

Mais est-ce acceptable cette explication de Mike Pompeo ? Et ce ne serait pas trop simpliste de notre part de l’accepter d'ailleurs ?

Le patron de la CIA prétend avoir demandé au général Qassem Soleimani d’interdire les forces iraniennes de viser les militaires américains en Irak. Mais une telle demande se fait-elle par le patron de la CIA ? La réponse est bien claire : Non ! La rédaction de cette lettre puise dans une autre motivation.

Premièrement, la lettre de la CIA a été rédigée en pleine opération de libération d’Abou Kamal, en Syrie. Est-ce logique de parler des militaires américains en Irak en pleine opération militaire en Syrie ?

Deuxièmement, une lettre avec pour objectif ce que prétend le patron de la CIA ne devrait logiquement pas être envoyée au général Soleimani mais au gouvernement irakien qui a sous sa direction l’armée régulière et les Unités de mobilisation populaire.

Troisièmement, le général Soleimani est un responsable militaire alors que Mike Pompeo assume un poste sur le renseignement. Les responsables militaires s’écrivent généralement, idem pour les responsables sécuritaires. Du coup, c’est au ministre iranien du Renseignement Mahmoud Alavi qu’aurait dû écrire M. Pompeo et non pas au général Soleimani.

Quatrièmement, les Américains ont placé sur leur liste noire la Force Qods [dont le général Soleimani est le commandant], liée au Corps des Gardiens de la Révolution islamique et interdisent à tout le monde d’avoir des contacts avec elle.

La lettre de la CIA contredit donc cette interdiction, montrant que les Américains, eux-mêmes, essaient de contacter cette Force iranienne.

Cela dit, la seule raison susceptible de justifier la rédaction de cette lettre pourrait être un appel à l’aide de Mike Pompeo à Qassem Soleimani pour que ce dernier aide les forces liées aux unités américaines de renseignement à se sauver d’un trouble.

Pendant les dernières semaines, les Américains ont effectué des dizaines de vols au-dessus des zones en conflit en Syrie pour évacuer les terroristes de Daech. Et on peut penser que les Américains comptent réorganiser les terroristes qu’ils ont évacués des zones de conflit en les intégrant aux Forces démocratiques syriennes (FDS).

En effet, le nombre élevé de vols qu’effectuaient les hélicoptères américains pour sauver les terroristes de Daech prouvent que la majorité des éléments de Daech à Abou Kamal étaient à la solde des États-Unis.

L’armée syrienne et ses alliés et les forces de la Résistance ont entrepris des actions pour empêcher les Américains d’évacuer les terroristes de Daech.

Il va de soi que la lettre du patron de la CIA destinée à la Force Qods fut un appel plutôt qu’une menace : Mike Pompeo a demandé au général Soleimani d’épargner un peu les éléments de Daech pour que les Américains puissent les évacuer sans trop d’entraves.

Un tel contenu légitimerait aussi un peu plus le refus du général Soleimani de recevoir la lettre de la CIA car les alliés de l’Iran en Syrie n’acceptent jamais d’épargner les terroristes.

Dec 06, 2017 19:40 UTC
commentaires