Dans une interview avec RT, le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a dénoncé le rôle délétère de Riyad dans la création du terrorisme.

« Il est temps pour l’Arabie saoudite de commencer à produire de la prospérité plutôt que des organisations terroristes et des dictateurs », a déclaré le ministre iranien des Affaires étrangères à RT.

Mohammad Javad Zarif a poursuivi en accusant Riyad et la coalition dirigée par l’Arabie saoudite de « détruire fondamentalement » le Yémen.

S’adressant à Oksana Boyko de RT, Zarif a déclaré que l’Arabie saoudite avait toujours soutenu les groupes extrémistes. « Ce n’est pas nous qui avons soutenu Saddam Hussein, ce n’est pas nous qui avons soutenu les talibans et ce n’est pas nous qui avons soutenu Daech ou le Front al-Nosra... Et nous ne sommes pas de ceux qui financent l’extrémisme à travers le monde. »

« Je pense qu’il faut que nos voisins saoudiens se rendent compte le plus tôt possible que le serpent qu’ils ont produit ou plutôt que tous les serpents qu’ils ont produits au cours des 40 dernières années — que ce soit Saddam Hussein, les talibans ou encore Daech — se sont tous retournés contre eux. Il est maintenant temps pour eux de commencer à produire des fleurs, de produire du développement, de produire de la prospérité plutôt que de produire des organisations terroristes. »

Zarif a également abordé le rôle de l’Arabie saoudite dans la guerre au Yémen, déclarant que sa coalition a « fondamentalement détruit » le pays et qu’elle a tué des civils. « Maintenant, c’est un fait établi au niveau international que les Saoudiens ne se sont pas abstenus de tuer des enfants et des personnes âgées dans leurs bombardements tous azimuts des zones civiles au Yémen depuis 30 mois maintenant », a-t-il ajouté.

« Nous avons dit dès le début que le Yémen avait besoin d’un règlement politique, pas d’un règlement militaire. Nous nous ne bombardons pas le Yémen, ce sont eux qui le font », a rétorqué le ministre iranien des Affaires étrangères à une question de la journaliste de RT.

Le ministre iranien des Affaires étrangères s’est également adressé à l’administration Trump, la sommant « d’arrêter son animosité et son hostilité » envers l’Iran. « Malheureusement, l’administration américaine actuelle n’utilise aucun des usages internationalement tolérés pour traiter avec l’Iran. Et ce que vous constatez actuellement de notre part, ce n’est qu’une réponse aux actions de l’administration Trump. »

Zarif a également abordé la question de l’accord nucléaire signé entre l’Iran et les six puissances mondiales, dont font partie les États-Unis, en rappelant que Trump avait déclaré qu’il pouvait annuler la participation des États-Unis à Plan global d’action conjoint à tout moment et en rappelant qu’il avait refusé de certifier la fidélité de Téhéran à l’accord.

Zarif a affirmé par ailleurs : « S’ils décident de respecter leurs engagements internationaux, ils agiront tout simplement dans leur propre intérêt, mais s’ils décident de violer l’accord nucléaire, ils montreront avant tout au monde qu’ils ne sont pas fiables et que personne ne pourra négocier ou conclure un accord avec un président américain, car le prochain président viendra peut-être violer cet accord. Ce n’est pas un bon signal qu’ils enverraient à la communauté internationale. Mais s’ils décident d’envoyer ce signal, l’Iran dispose aussi d’options qui ne sont d’ailleurs pas limitées et je ne pense pas que leurs mises en application seront très agréables pour les États-Unis. »

 

Dec 07, 2017 18:51 UTC
commentaires