• Yémen : l'ONU accuse l'Iran!

En mars 2016, Farhan Haq, porte-parole d'alors de l'ONU, démentait l'information publiée par les médias saoudiens selon laquelle un cargo chargé d'armes et de munitions en provenance de l'Iran avait été saisi alors qu'il faisait route vers le Yémen. L'Intéressé avait même vu dans les accusations gratuites de Riyad un prétexte pour empêcher l'acheminement d'aides et de vires aux civils yéménites.

"Deux semaines après l'avoir arraisonné, l'Arabie saoudite empêche toujours le bateau transportant des aides allouées par le Programme alimentaire mondial (PAM) aux civils yéménites de se diriger vers les ports d'al-Hudaydah et d'Aden. Le bateau reste bloqué au port de Jizan", disait M. Farhan. 

Après s'être enlisé au Yémen dès le quatrième mois de sa guerre, Riyad s'est mis à accuser l'Iran de trafic d'armes à destination d'Ansrallah, sans toutefois réussir à se faire rallier l'ONU à son argument totalement bancal dans la mesure où le Yémen est victime depuis trois ans d'un blocus absolu qui plombe son ciel, ses ports et ses accès terrestres.

Or vendredi, l'ONU a choisi de se rendre "ridicule" aux yeux du monde entier en accusant l'Iran d'avoir violé les lois internationales et envoyé des armes au Yémen via des ports placés sous blocus. 

L'ONU a publié, vendredi 12 janvier, un rapport où elle a accusé l'Iran d'avoir violé un embargo sur les armes, imposé par les Nations unies au Yémen, en fournissant aux forces d'Ansarallah des missiles balistiques qui ont été tirés vers l'Arabie saoudite. Le rapport n'évoque évidemment pas de colossaux contrats d'armements que les USA ont signés avec Riyad et qui lui permettent de massacrer la population civile. 

Un panel de soi-disant experts de l'ONU dit avoir identifié des restes de missiles, du matériel militaire et des drones, prétendant qu'elles sont d'origine iranienne.

Le panel prétend également que l'Iran aurait envoyé des missiles au Yémen après l'imposition de l'embargo sur les armes par les Nations unies.

Que s'est-il passé entre 2016 et 2017 pour que les Nations unies changent de fond en combe leur discours et formulent une accusation qui ne tienne pas la route?

On se rappelle fort bien du "show balistique" de l'ambassadrice US, Nikkey Haley, à l'ONU où l'Intéressée, débris métalliques à l'appui, a tenté d'accuser l'Iran d'avoir fourni aux Yéménites des missiles. Le show visait, ainsi que l'a confirmé le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad-Javad Zarif  à cacher le rôle de Washington dans la guerre au Yémen. 

Le ministre iranien des Affaires étrangères avait déclaré, en référence au soutien militaire américain à l’Arabie saoudite, « alors que l’Iran appelle, depuis le début, à un cessez-le-feu (…) et au dialogue au Yémen, les États-Unis ont vendu des armes permettant à ses alliés de tuer des civils et d’imposer la famine ». Or aucune quantité de preuves ou de faits +alternatifs+ ne masqueront la complicité des Etats-Unis dans cette guerre ». Pour le reste, l'arsenal balistique de l'armée yéménite et d'Ansarallah ne date pas de l'après 2015 mais bien avant. Tant que Riyad continuera à massacrer, ses massacres seront ripostés. 

Jan 13, 2018 09:35 UTC
commentaires