• Nucléaire: Trump a tout faux (Iran)

Le vendredi 12 janvier, le président américain Donald Trump a prolongé, à condition, la suspension des sanctions anti-iraniennes, décidée suite à la signature de l'accord nucléaire avec l'Iran, en juillet 2015.

Le lendemain, le ministère iranien des Affaires étrangères a publié un communiqué, soulignant que la République islamique d'Iran n'agirait pas au-delà des engagements qu'elle avait pris dans le cadre de l'accord nucléaire.

Voici un extrait du communiqué:

1- La République islamique d'Iran, les autres signataires de l'accord nucléaire et la communauté internationale ont, à maintes reprises, insisté que l'accord nucléaire était un document international authentique qui ne serait nullement renégociable.

2- La République islamique d'Iran souligne ouvertement qu'elle n'entreprendra aucune mesure allant au-delà des engagements qu'elle avait pris dans le cadre de l'accord nucléaire. Elle n'accepte aucun changement ni à présent ni à l'avenir et ne permettra pas la fusion de l'accord nucléaire avec aucun autre sujet.

3- L'administration américaine ne fait pas exception et elle doit honorer tous ses engagements. Si les États-Unis se dérobent de leurs devoirs, ils devront en répondre et en assumer toutes les conséquences.

4- L'administration américaine a violé à maintes reprises l'accord nucléaire durant les deux années qui ont suivi sa conclusion. La politique adoptée par Donald Trump depuis son élection et la déclaration qu'il a publiée, vendredi 12 janvier, contredisent les articles 26, 28 et 29 de l'accord nucléaire. La République islamique d'Iran fera part de ces cas de violation à la Commission conjointe de l'accord nucléaire.

5- La décision de l'administration américaine d'ajouter de nouveaux citoyens iraniens à la liste illégale des sanctions met en évidence le comportement hostile des responsables américains contre la grande nation de l'Iran.

6- La décision hostile et illégale de l'administration Trump de placer le nom de l'Ayatollah Amoli Larijani, chef du pouvoir judiciaire de la République islamique d'Iran, sur la liste des nouvelles sanctions américaines dépasse toutes les lignes rouges de la communauté internationale et contredit les principes des droits internationaux et les engagements pris par les États-Unis sur le plan international. Cet acte recevra certes une réponse sérieuse de la part de la République islamique d'Iran et toutes ses conséquences devront être assumées par les États-Unis.

7- Le recours aux principes sublimes des droits de l'Homme pour sanctionner les citoyens iraniens par un régime dont les plus grands alliés sont les pires violateurs des droits de l'Homme de l'Histoire et par une personne dont la mentalité est entachée de racisme et de xénophobie est une honte pour les nations civilisées.

8- Les États-Unis, ayant l'antécédent le plus noir du monde pour la répression des nations éprises de liberté et le soutien aux régimes répressifs, prétendent soutenir les Iraniens alors qu'ils leur imposent des sanctions injustes et leur interdisent de se rendre sur le sol américain.

9- L'imposition des sanctions illégales ainsi que les déclarations et les agissements hostiles de l'administration américaine vis-à-vis des responsables iraniens, mais aussi à l'encontre de la nation iranienne, qui découlent de la nature maximaliste et arrogante des autorités américaines, sont voués à l'échec et dépourvus de toute authenticité aux yeux de l'opinion publique mondiale.

10- Que les États-Unis sachent que tous les piliers de la République islamique d'Iran, soutenus par la nation iranienne, sont unanimes à ne faire aucun cas de ces politiques et normes à deux poids deux mesures et que l'Iran y répondra au moment convenable. 

Mots clés

Jan 13, 2018 09:44 UTC
commentaires