• l'Iran régit aux nouvelles sanctions US

La République islamique d’Iran a réagi au rétablissement par le Trésor américain d’une autre partie des sanctions anti-iraniennes après le retrait de Washington de l’accord nucléaire.

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères Bahram Qassemi a déclaré, ce mercredi 16 mai, que le retrait unilatéral des États-Unis de l’accord nucléaire avait suscité une vague de réactions négatives à leur encontre. « Ce qui a poussé Washington, a-t-il ajouté, à rétablir les sanctions anti-iraniennes pour compenser son isolement dans cette décision. »

Bahram Qassemi a vivement dénoncé le rétablissement par le Trésor des États-Unis des sanctions anti-iraniennes, réaffirmant que cette mesure déplacée s’inscrivait dans le cadre des politiques irrationnelles et hostiles de l’administration américaine contre la nation iranienne, qui se poursuivaient sans cesse pendant les dernières décennies.

« Ces politiques hostiles n’ont jamais rien apporté et n’apporteront jamais rien aux États-Unis et elles rendent, au contraire, la nation et le gouvernement iraniens de plus en plus résolus et persévérants. Maintenant, les Iraniens sont plus prêts que jamais de contrer les mesures anti-iraniennes des États-Unis. »

Bahram Qassemi a déclaré que la décision du Trésor américain de placer le gouverneur de la Banque centrale iranienne sur la liste des sanctions, simultanément aux entretiens de l’Iran avec l’Union européenne portant sur le maintien d’un accord nucléaire sans les États-Unis, prouvait bel et bien que Washington n’était pas arrivé à atteindre ses objectifs anti-iraniens par son retrait de l’accord nucléaire.

« Pour réduire les effets indésirables qu’ont eus pour les États-Unis leurs prévisions erronées sur ce que seraient les conséquences de leur retrait unilatéral de l’accord nucléaire, Washington tente de dissuader les autres signataires de l’accord nucléaire de poursuivre leurs coopérations avec l’Iran », a-t-il expliqué. 

Bahram Qassemi a réaffirmé que Washington avait mobilisé tous ses efforts pour menacer les autres pays qui continueraient à interagir avec l’Iran, en faveur de ses propres politiques.

« Les réactions internationales au retrait de Washington de l’accord nucléaire prouvent comment cette décision illogique et irrationnelle, qui contredit tous les principes internationaux, éclabousse la Maison-Blanche, nuit à son prestige et aboutit à l’isolement des États-Unis. »

Le porte-parole de la diplomatie iranienne a déclaré que le retrait des États-Unis de l’accord nucléaire montrait que les Iraniens avaient raison d’éprouver une réticence envers les États-Unis.

Mots clés

Mai 16, 2018 16:33 UTC
commentaires