• L’Iran et l’Autriche soutiennent le PGAC

Les présidents iranien et autrichien ont insisté, lors d’un point de presse, sur l’essor et la consolidation des relations bilatérales.

« L’Autriche est pour nous un pays ami au sein de l’Union européenne. L’Iran et l’Autriche ont de longs antécédents de coopération et leurs relations bilatérales se sont développées ces dernières décennies », a déclaré le président iranien Hassan Rohani lors d’une conférence de presse avec son homologue autrichien Alexander Van der Bellen.  

« Tant que ce sera possible pour l’Iran et tant que ses intérêts seront respectés dans le cadre de l’accord nucléaire, nous resterons dans l’accord, nous ne quitterons pas le PGAC, à condition que nous puissions aussi en profiter », a déclaré M. Rohani.

« Si les autres signataires, excepté les États-Unis, peuvent garantir les intérêts de l’Iran, l’Iran restera dans l’accord nucléaire », a-t-il insisté.

Critiquant le retrait US de l’accord nucléaire de 2015, le président iranien a déclaré que « la décision de Washington va à rebours des lois et résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU ainsi que des traités multilatéraux » et qu’elle sera certainement au détriment des États-Unis.

« Nous avons besoin d’un équilibre entre nos droits et les obligations qui nous incombent [...]. Nous espérons des actions décisives en ce qui concerne le commerce et l’économie », a insisté M. Rohani.

Le président iranien a déclaré que l’ère de l’unilatéralisme est bel et bien révolue et qu’un seul pays ne peut pas décider du sort du monde et des autres nations, ni violer l’indépendance et la souveraineté nationales d’autres pays.

Dans une autre partie de ses propos, le président iranien s’est penché sur la région sensible du Moyen-Orient pour dire que Téhéran avait fait des efforts dans le domaine de la lutte contre le terrorisme, aidé les peuples irakien et syrien, sans manquer d’insister sur l’impératif d’acheminer des aides au peuple yéménite et d’évoquer le rôle destructeur des États-Unis et d’Israël.

« Le rétablissement de la paix et de la sécurité dans ces pays sera profitable à tous les pays », a-t-il indiqué.

Le président Hassan Rohani a également rencontré les ressortissants iraniens résidant à Vienne. Lors de cette entrevue, il a affirmé que les nouvelles tentatives de Washington d’isoler l’Iran « auront un coût énorme » pour les États-Unis, et que la nation iranienne résistera encore mieux qu’auparavant à ces complots.

« Les Américains affirment qu’ils veulent rompre les ponts reliant l’Iran au monde, mais ils n’atteindront jamais cet objectif. Ils n’ont pas un pouvoir absolu dans le monde », a-t-il souligné.

Mots clés

Jul 04, 2018 14:18 UTC
commentaires