Feb 08, 2019 09:56 UTC

Le Leader de la Révolution islamique, l’honorable Ayatollah Ali Khamenei, a reçu, ce vendredi 8 février, un groupe de commandants et de pilotes de la Force aérienne de l’armée iranienne.

Lors de cette audience, le Leader de la République islamique a déclaré que le régime des États-Unis cristallisait le mal et la violence en semant des crises et des guerres.

« Depuis toujours, le régime américain met la main sur tout ce qui pourrait assurer sa survie et ses intérêts. Les États-Unis constituent une source du mal et ils se plaignent pourtant du slogan « À bas les États-Unis » ! Premièrement, je dois dire aux Américains que le slogan "À bas les États-Unis" signifie "À bas Trump, à bas John Bolton, à bas Pompeo". Cela signifie "À bas les responsables actuels des États-Unis". "À bas les États-Unis" signifie "À bas un nombre restreint des personnes qui dirigent les États-Unis". Cela ne concerne pas la nation américaine.

Deuxièmement, tant que les États-Unis insisteront sur leur hostilité et avilissement, ils entendront ce slogan s’élever de la nation iranienne », a-t-il déclaré. 

Le Leader de la Révolution islamique s’est ensuite attardé sur les propositions faites par l’Europe aux Iraniens depuis un certain temps. Il a conseillé aux responsables iraniens de ne pas faire confiance aussi bien aux Européens qu’aux Américains en ces termes :

« En ce qui concerne les États-Unis, j’ai dit et redit, lors des réunions publiques et privées avec les responsables du pays, tout au long des négociations sur le nucléaire, qu’il ne fallait pas faire confiance aux Américains, leur promesse, leur sourire et leur signature n’ayant aucune fiabilité. Et voilà le résultat : les autorités chargées à l’époque de suivre les négociations sur le nucléaire ont fini par dire que les Américains n’étaient pas fiables. Et maintenant, concernant les Européens : je ne dis pas qu’il ne faudrait pas entretenir nos relations avec eux, mais je parle de confiance. Dans les rues de Paris, les manifestants se font matraquer et aveugler, alors que les dirigeants européens nous parlent, sans vergogne, des droits de l’Homme. Connaissez-vous les droits de l’Homme ? Ils ne les connaissaient même pas et ne les ont jamais connus tout au long de leur histoire. On ne peut pas leur faire confiance pour les respecter. La France d’une manière, le Royaume-Uni d’une autre. Chacun a sa part d’irresponsabilité. Nous l’avons constaté à plusieurs reprises.

Or, nous maintenons et nous maintiendrons nos relations avec le monde à l’exception de certains États. Il faut juste savoir avec qui nous concluons un accord et pourquoi. »

L’Ayatollah Khamenei est ensuite revenu sur la marche du 11 février qui a lieu tous les ans à travers l’Iran à l’occasion de la victoire de la Révolution islamique: 

« La marche du 11 février est un événement merveilleux tout comme la Révolution elle-même. Tous les ans, depuis quarante ans, les Iraniens descendent dans la rue et renouent leur allégeance à la Révolution. C’est un miracle qui doit se perpétuer. »

Le Leader de la Révolution islamique a déclaré que la présence massive des Iraniens à la marche du 11 février intimidait l’ennemi, mettait en évidence la contribution de la nation et cristalliser la volonté et l’unité nationale. Il a souligné que la nation iranienne tenait vaillamment tête au front ennemi en tout état de cause.

 

Mots clés

commentaires