Mai 14, 2019 15:38 UTC
  • Le président russe Vladimir Poutine.
    Le président russe Vladimir Poutine.

Le Kremlin a qualifié d’« inefficaces » les pressions imposées à l’Iran par les États-Unis.

Lors d’un point de presse, tenu ce mardi 14 mai à Moscou, le porte-parole du Kremlin Dimitri Peskov a fait part des positions officielles de Vladimir Poutine concernant les récentes évolutions autour de l’accord nucléaire.

« Le président Poutine a, à maintes reprises, déclaré qu’il ne comprenait pas l’efficacité d’une politique de “pression maximale” et que de telles politiques marginaliseraient certaines parties. Non seulement cette politique ne sera pas efficace, mais en plus elle bloquera le processus de compromis et n’aboutira pas à une meilleure compréhension mutuelle », a déclaré Dimitri Peskov.

Et d’ajouter : « Moscou et les pays européens réclament le respect de l’accord nucléaire. »

Dans la foulée, Vladimir Ermakov, directeur du département pour la non-prolifération et le contrôle des armements du ministère russe des Affaires étrangères, a déclaré, le mardi 14 mai, que l’Iran n’était pas en mesure d’exporter de l’uranium enrichi et de l’eau lourde à cause des sanctions imposées par les États-Unis sur l’application de certaines parties du Plan d’action global conjoint (PAGC).

« Aussi défavorable que cela puisse paraître, Téhéran fait exactement ce que Washington l’oblige à faire par le biais de ses récentes sanctions nucléaires. Les États-Unis ont rendu impossible l’exportation d’uranium enrichi et d’eau lourde. L’Iran va donc le stocker, et Washington est le seul à blâmer », a déclaré Ermakov.

Le 4 mai, l’administration Trump a interdit le transfert d’uranium enrichi et d’eau lourde vers des pays étrangers. Ces sanctions empêchent en effet l’Iran de vendre son eau lourde à Oman et d’échanger son uranium enrichi contre du yellow cake et la Russie de participer de quelque façon que ce soit au développement de la centrale de Bouchehr.

 

Mots clés

commentaires