L’inauguration d’un centre touristique en lieu et place de la mosquée al-Khamis à Bahreïn a généré une vague de critiques de la part des dignitaires religieux.

Les chiites bahreïnis estiment que la mosquée al-Khamis est la première mosquée érigée sur cette petite île du golfe Persique.

Cité par le site d’information Merat al-Bahreïn, Salmane ben Hamed ben Issa Al-e Khalifa, qui est le prince héritier ainsi que le premier vice-Premier ministre de Bahreïn, a inauguré, mardi 10 janvier 2017, un centre touristique au sein de la mosquée al-Khamis.

Ce centre abrite aussi un petit musée exposant des œuvres historiques.

La délégation culturelle bahreïnie a transformé cette mosquée liée au ministère de la Justice et des Affaires islamiques en un centre touristique sans prêter même attention au cimetière Abou Anbara qui jouxte ladite mosquée et d’autres lieux chers aux chiites.

Le cheikh Issa Qassem, un grand dignitaire religieux bahreïni, a également haussé le ton contre cette décision du régime de Manama.

« Ils (les éléments du régime) s’approprient la mosquée al-Khamis, en ôtent l’identité et la transforment en un centre touristique ; ils entendent ainsi faire disparaître son identité religieuse », a-t-il déploré.

Il est à rappeler que la mosquée al-Khamis fait partie des très anciens monuments islamiques de Bahreïn, attirant chaque année un grand nombre de touristes des quatre coins du monde.

Les chiites estiment qu’il s’agit de la première mosquée édifiée à Bahreïn, ce que les témoignages historiques viennent étayer.

Une inscription trouvée sur place laisse penser qu’elle daterait du XIe siècle.

Jan 11, 2017 21:23 UTC
commentaires