Une source officielle syrienne a fait part de l’arrivée à Wadi Barada d’une mission militaro-sécuritaire pour la mise en application de l’accord de cessez-le-feu et le nettoyage de cette localité de la présence des terroristes.

« Le délai de 72 jours accordé par le gouvernement syrien aux hommes armés a pris fin mardi 10 janvier avec les actes de sabotage commis par les groupes terroristes commandités par le Front al-Nosra. Ces groupes s’opposent à l’entrée des équipes de reconstruction qui veulent réparer les réservoirs d’eau potable d’al-Fija », a rapporté le correspondant de Tasnim à Damas citant un responsable du gouvernement syrien.

« Jusqu’hier tous les efforts étaient inefficaces, mais aujourd’hui nous sommes parvenus à un accord de réconciliation avec quelques cités sur la division de Wadi Barada en 2 parties pour et contre la réconciliation », a ajouté cette source.

« Le gouvernement préfère avoir un seul dossier à ce propos. Malgré l’entêtement des hommes armés, certains villages ont accepté de participer au projet de réconciliation », a-t-elle précisé.

Sur les 11 villages de Wadi Barada, 7 sont pour la réconciliation. La mission attend l’accord final avec ces villages.

« Aujourd’hui nous attendons de bonnes nouvelles, si les hommes sont armés l’accord s’appliquera à 7 villages de Wadi Barada. La situation des hommes armés y sera réglée et ceux qui ne souhaitent pas la réconciliation se rendront à Idlib », a indiqué cette source.

Bassima, Ain al-Fija et Ain al-Khadar sont des localités sous contrôle des hommes armés et jusqu’où le gouvernement tente d’étendre la réconciliation.

Tout le monde attend désormais la sortie du Comité des négociations, l’annonce de la décision finale des hommes armés de rejoindre le projet de réconciliation et leur retrait des 7 villages de Wadi Barada.

Jan 11, 2017 22:03 UTC
commentaires