À la suite d’une frappe israélienne depuis le territoire libanais sur un centre militaire en Syrie, le ministère russe de la Défense a rapporté dans un communiqué, le 8 septembre, que l’armée russe avait tué plusieurs responsables de l’organisation terroriste Daech, dont « l’émir » de Deir ez-Zor, impliqué dans les attentats du 13 novembre en France, et le « ministre de la Guerre » présumé des takfiristes.

Dans le même communiqué, le ministère russe précise que cette frappe a eu lieu le 5 septembre.

Mais pourquoi la Russie a-t-elle attendu 3 jours avant d’annoncer cette information ?

Ghada Hoballah, géopoliticienne, présente son point de vue.

Sep 09, 2017 10:27 UTC
commentaires