• Le ministre iranien de la Défense, le général de brigade Amir Hatami.
    Le ministre iranien de la Défense, le général de brigade Amir Hatami.

La lutte antiterroriste en Syrie passe dorénavant par la restauration de la Syrie, a estimé le ministre iranien de la Défense, en ajoutant : « Nous aiderons l’armée et l’industrie de la défense syriennes à se reconstituer. »

Lors de son entretien avec le journal numérique iranien khabaronline.ir, le général de brigade Amir Hatami a répondu à deux questions posées par les journalistes.

Primo : « Est-ce que Bachar al-Assad a déjà fait une demande d’aide à l’Iran et à la Russie pour la reconstruction de la Syrie ? » Secundo : « Est-ce que l’Iran a élaboré un plan pour reconstituer la puissance défensive de la Syrie ? »

« Le combat antiterroriste se poursuivra désormais sous la forme de la reconstruction et concernera tous les domaines, en particulier le secteur défensif, » a répondu le ministre iranien de la Défense, avant d’expliquer :

« Il nous faut contribuer à la reconstitution de l’industrie de la défense et de l’armée syriennes pour que la Syrie retrouve sa capacité à défendre sa souveraineté territoriale. Cette question fait partie de l’agenda du ministère iranien de la Défense et si Dieu le veut, ces aides verront le jour. »

Répondant à la question de savoir quelles seront les différences entre le budget de la Défense de 1396, l’année courante du calendrier iranien (allant du 21 mars 2017 au 20 mars 2018), et celui de 1397 (2018-2019), il a tenu à préciser que la question de la détermination du budget militaire pour l’année iranienne 1397 était toujours en discussion et que rien n’avait encore été décidé.

 

Dec 07, 2017 17:56 UTC
commentaires