•  Un coup d’État plausible contre Ben Salmane

Le site web américain Oil Price a publié, le mardi 2 janvier, un article à propos de la politique étrangère et des problèmes intérieurs auxquels a fait face l’Arabie saoudite tout au long de 2017. Le site web américain n’a pas exclu la possibilité d’un coup d’État contre le prince héritier d’Arabie saoudite.

« C’est Mohammed ben Salmane qui tient les rênes du pouvoir concernant la politique extérieure de l’Arabie saoudite. Sa mission ? Mettre sur pied un front unifié contre l’Iran et les Frères musulmans. Cependant, toutes les décisions qu’il a prises, jusqu’ici, de l’offensive contre le Yémen en passant par le blocus du Qatar et les pressions exercées sur le Liban, ont accouché des résultats inverses. Au train où vont les choses, non seulement la stabilité au Moyen-Orient sera menacée mais en plus la situation en Arabie saoudite se détériorera. »

L’article évoque ensuite certains défis économiques en Arabie saoudite, ajoutant que celle-ci souffrait actuellement d’un prestige terni sur l’échiquier international, car elle est désormais connue comme un pays qui soutient le terrorisme.

« L’Arabie saoudite a changé de politique extérieure et cela principalement pour restreindre l’influence de l’Iran sur le plan régional. »

Oil Price a énuméré les erreurs politiques de l’Arabie saoudite quant à la guerre contre le Yémen, ajoutant que ce pays s’enlisait dans une très grave crise humanitaire.

« 10 000 personnes ont été tuées sous les bombes de l’Arabie saoudite et l’épidémie de choléra se propage à grande vitesse au Yémen. »

Le site web américain a ensuite fait allusion à d’autres erreurs de Riyad sur le plan de la politique extérieure.

« Appuyée par l’Égypte, Bahreïn et les Émirats arabes unis, l’Arabie saoudite a rompu ses relations diplomatiques avec le Qatar, puis elle a commencé à faire pression sur le Premier ministre libanais. »

Dans une autre partie de cet article, Oil Price s’est attardé sur les piliers de la politique étrangère de l’Arabie saoudite, ajoutant que Riyad s’était rallié aux États-Unis et à l’Europe pour combattre le terrorisme alors qu’il avait une conception très différente quant aux menaces terroristes.

« Les défis auxquels fait face l’Arabie saoudite sur le plan intérieur exigent des décisions courageuses mais des décisions qui devront être conformes aux moyens dont disposent les Saoudiens. Bref, les décisions et les politiques de Mohammed ben Salmane risquent d’aboutir à une instabilité d’envergure en Arabie saoudite, à une explosion de colère populaire, voire à un coup d’État au sein de la dynastie saoudienne. »

Jan 03, 2018 15:04 UTC
commentaires