Israël utilise ces dernières semaines un langage plus menaçant et offensant contre le Hezbollah.

Cela témoigne d’une connivence inédite entre les autorités du régime de Tel-Aviv sur un nouveau projet de guerre contre le mouvement de la Résistance libanaise. En dehors des inquiétudes de Tel-Aviv face aux capacités de combat du Hezbollah libanais, un nouveau sujet est apparu ces dernières semaines: celui des hydrocarbures dont le Liban doit commencer très prochainement l’exploitation. Après l’annonce par la compagnie américaine Noble Energy, de la découverte d’un gros gisement gazier de 453 milliards de m3 au large des trois pays, la Palestine occupée, le Liban et Chypre, le pays des Cèdres revendique à présent ses droits, tandis qu’Israël prétend que ces ressources énergétiques se trouvent dans ses eaux et que pour cette même raison, il ne reconnaît pas les droits du Liban. Comment analysez-vous cette situation ?

Alain Benajam, président du Réseau Voltaire France nous répond.

 

Mots clés

Feb 05, 2018 17:28 UTC
commentaires