• Samedi noir pour Israël!

L'agence de presse syrienne, Sana, a confirmé ce samedi matin le crash d'un avion de chasse F16 israélien, abattu par la DCA syrienne.

L'appareil s'est écrasé dans le nord d'Israël dans la Galilée. Le nom de cette région fait régulièrement son apparition dans la presse régionale à titre de région la plus exposé aux opérations militaires du Hezbollah si Israël lançait une frappe contre le Liban. 

Le F16 israélien participait à un raid contre les régions syriennes situées sur les frontières avec le Liban quand il a été intercepté par les radars de la DCA avant d'être pris pour cible par des missiles syriens. La presse israélien affirme de son côté que les deux pilotes de l'appareil auraient pu s'éjecter avec le crash et qu'ils auraient été transférés à l'hôpital. 

Il s'agit d'une riposte sans précédent de l'armée syrienne à Israël qui a bombardé à des dizaines de reprises le sol syrien en soutien clair aux terroristes takfiristes, et ce depuis 2011, date à laquelle la guerre a commencé. 

Mais ce n'est pas tout. Selon la chaîne libanaise Al Mayadeen, citant les sources syrienne, fait également état de l'interception de plusieurs missiles israéliens tirés en direction du rif de Damas. 

Toujours selon Al Mayadeen qui relaie les sources israéliennes, un hélicoptère de combat israélien a également été pris pour cible dans les fermes libanaises de Chebaa qu'Israël occupe depuis 2006 après sa défaite face au Hezbollah. Ces évolutions rapides sur le front nord israélien ont littéralement pris de court le régime sioniste qui devra, désormais, prendre au sérieux les menaces de Damas. 

Le président syrien, Bachar Assad a affirmé il y a une dizaine de jours ne pas hésiter à prendre pour cible l'aéroport de Ben Gorion, si Israël continue à violer la souveraineté de la Syrie et à attaquer son territoire. Mais Assad n'est pas le seul à vouloir face face à l'agression israélienne. 

L'escalade des tensions sur les frontières nord d'Israël avec le Liban est aussi à prendre en compte dans la mesure où le gouvernement libanais vient d'autoriser l'armée du pays à riposter à toute agression de l'armée sioniste dans le cadre du litige gazier qui oppose Israël au Liban. 

Selon les médias israéliens, le chef d’état-major d'Israël, Gadi Eizenkot vient de convoquer une réunion urgente des officiers et des commandants de l'armée israélienne pour examiner " les différentes dimensions" de la riposte syro-libanise aux agressions de ce samedi de l'armée sioniste. Israël qui semble avoir cherché à attaquer une base de l'armée syrienne dans le rif de Damas, vient de recevoir une cuisante réponse de l'armée syrienne et de ses alliés. 

Mots clés

Feb 10, 2018 06:29 UTC
commentaires