À peine quelques minutes après avoir perdu un F-16 en plein ciel de la Galilée, Netanyahu s’est précipité sur le téléphone : il a appelé tour à tour les présidents russe et américain pour exiger, dans un premier temps, une « médiation immédiate » pour éviter une escalade des tensions avec la Syrie et l’Iran, et en deuxième temps, ses bons offices dans l’affaire du litige gazier avec le Liban.

C’est trop pour une seule journée quand on se rappelle l’outrecuidance avec laquelle l’intéressé promettait il y a encore quelques jours les feux de l’enfer à Assad, au Hezbollah et à l’Iran !

Les rapports de force au Moyen-Orient, ont-ils franchi un nouveau palier ? La réponse de la DCA syrienne a été précise, adéquate et ponctuelle : le F-16 israélien s’est écrasé sous les yeux des colons sionistes.

70 % des missiles tirés ont été interceptés au nord-ouest et au sud de Damas et la Syrie a affirmé que ce ne serait pas la dernière fois : pour chaque agression future, « Israël devra en payer le prix », a souligné d’ailleurs un communiqué de l’armée syrienne. 

Nous avons analysé ce sujet avec plus de précisions avec André Chamy, juriste international et Fabrice Beaur, expert pour l'ONG EODE.

 

Mots clés

Feb 12, 2018 17:40 UTC
commentaires