• Pakistan: nouveau revers pour Riyad?

Les relations entre le Pakistan et l'Iran vont croissant: à preuve, le Pakistan vient d'interdire les activité du groupuscule terroriste de Jundallah sur son territoire. Le groupe a revendiqué plusieurs attentats contre les garde-frontières iraniens et est financé par Riyad.   

Le ministère pakistanais de l'Intérieur a interdit d'activité le groupuscule terroriste connu sous le nom de Jundallah.

En vertu de la loi 1997 portant sur la lutte contre le terrorisme, le groupuscule précité n'est plus autorisé à  poursuivre ses activités au Pakistan.

Islamabad a également interdit l'activité de la fondation al- Haramein (Bonyad al-Haramein) qui collectait des aides financières à destination de ce mouvement. Le gouvernement pakistanais affirme que ces nouvelles décisions s'inscrivent dans le cadre de la résolution 1267 du Conseil de sécurité de l'ONU.

Le ministère pakistanais de l'Intérieur a mis tous les renseignements sur le groupe terroriste de Jundallah à la disposition des services secrets du pays dont l' Inter-Services Intelligence ou ISI et la Federal Investigation Agency, FIA avant de demander aux instances précitées de faire de leurs mieux pour arrêter immédiatement le chef de ce groupuscule et démanteler entièrement son fief.

Mots clés

Feb 14, 2018 13:10 UTC
commentaires