• Des forces de sécurité israéliennes examinent les débris du F-16 abattu par la DCA syrienne, le 10 février 2018. ©Reuters
    Des forces de sécurité israéliennes examinent les débris du F-16 abattu par la DCA syrienne, le 10 février 2018. ©Reuters

Selon le site web libanais Elnashra, la Syrie et la Russie se sont vengées sur les États-Unis et Israël en détruisant un F-16 israélien, le 10 février dernier.

L’éditorialiste Majid al-Hah s’est attardé dans un article paru dans Elnashra sur la destruction d’un F-16 israélien par la DCA syrienne: « Moscou et Damas ont abattu un chasseur israélien pour se venger de Washington et Tel-Aviv. »

« Après le crash d’un Soukhoï dans la banlieue méridionale de la province syrienne d’Idlib, abattu par les opposants du gouvernement de Damas, et après la mort d’un grand nombre des militaires syriens à Deir ez-Zor au cours des attaques de la soi-disant coalition internationale anti-Daech conduite par les États-Unis, Moscou et Damas ont voulu se venger en même temps des États-Unis et d'Israël », lit-on dans cet article qui ajoute: « Damas a en effet riposté en temps et lieu opportuns aux raids aériens américains et aux attaques  israéliennes. La Syrie n’a pas seulement abattu l’appareil israélien en question mais aussi elle a intercepté son missile sol-sol à la grande surprise des observateurs internationaux. »

« On en arrive à cette conclusion que le système de défense aérienne mobile israélien, Dôme de fer, est inefficace pour intercepter des missiles syriens qui seront en mesure de viser le centre de Tel-Aviv: à preuve, après la destruction du F-16 israélien, plus d’un million d’Israéliens effrayés se sont rués vers les abris, l’aéroport de Ben Gourion a été fermé et des sirènes d’alarme ont retenti dans les colonies de peuplement juif, frontalières avec le Liban et la Syrie, si bien qu'on était témoin de la fuite collective des milliers de colons israéliens.

L’Associated Press a abordé dans un rapport le potentiel de l’armée syrienne: « Le Département de la défense américain s’apprête à attaquer les cibles syriennes avec les missiles de croisière de Tomahawk. Or, le 10 février, Damas voulait faire comprendre à Washington et à Tel-Aviv que si les États-Unis menacent l’armée syrienne, Israël ne sera jamais à l’abri des attaques de Damas. » Une réalité révélée par le quotidien américain Washington post: « L’armée syrienne opposera une réponse ferme à toute attaque américaine contre la Syrie et elle tirera des missiles Scud vers la Palestine occupée. »    

 

 

Mots clés

Feb 16, 2018 07:37 UTC
commentaires