Les affrontements se poursuivent entre les forces yéménites et les mercenaires de la coalition saoudienne.

Suite aux affrontements avec les forces de l’armée yéménite et du Comité populaire à al-Jawf, un haut général du président démissionnaire yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi, a été tué. En outre, le district de Bear Pasha, situé à l’ouest de Taez, fief des mercenaires d’Abd Rabbo Mansour Hadi, a été la cible des forces yéménites, a rapporté la chaîne Al-Mayadeen.

Après avoir pris pour cible le bastion de la coalition saoudienne aux environs du village d’al-Hamam, village qui surplombe la base aérienne d’al-And, au sud-ouest du Yémen, les forces yéménites ont contré l'avancée des mercenaires saoudiens vers la régions d’al-Shaznana à al-Qatiba. La base d'al-And se situe sur la route qui assure la liaison entre les deux provinces de Taez et Aden. Les opérations se sont soldées par la mort de plusieurs mercenaires. Les agresseurs saoudiens ont en contrepartie bombardé à douze reprises les chaînes de montagne aux alentours du district al-Jarahi à al-Hadida.

L'offensive lancée par les forces yéménites contre les positions des militaires de Riyad à Asir ainsi que les fortifications de l’armée saoudienne à Najran ont coûté la vie à plusieurs militaires saoudiens.

Même à Londres, Ben Salmane poursuit sa tuerie  

Coté saoudien, les bombardements aveugles se poursuivent. Le nord de Sanaa a été sauvagement frappé, provoquant la mort de 6 personnes dont deux femmes et trois enfants. Les agresseurs saoudiens ont bombardé à deux reprises l’aéroport international de Taez et à six reprises les villes de Haraz et Maidi dans la province de Haja. Leurs attaques d’artillerie menées au district de Shada’a et Manbeh dans la province de Saada ont coûté la vie à un citoyen yéménite et blessé trois autres.

Depuis mars 2015, la guerre menée par l’Arabie saoudite au Yémen, a causé la mort des milliers de civils yéménites et laissé un pays en ruines. 

Mots clés

Mar 08, 2018 16:04 UTC
commentaires