• Rami Alhamdallah, le Premier ministre du gouvernement de consensus national palestinien. ©Getty Images
    Rami Alhamdallah, le Premier ministre du gouvernement de consensus national palestinien. ©Getty Images

L’explosion sur le trajet emprunté par le convoi transportant le Premier ministre de l’Autorité autonome à Gaza a failli lui coûter la vie. Le PM se trouvait à Gaza pour dialoguer avec le Hamas. Le premier acte du coup d’État USA/Israël contre la Résistance palestinienne est-il en train de se jouer ?

Le véhicule transportant Rami Alhamdallah, le Premier ministre de l’AP accompagné de Majid Faraj, le chef du Service des renseignements généraux de l’Autorité palestinienne, a été ce matin la cible d’une explosion, a rapporté un correspondant d’Al-Jazeera.

L’engin a explosé après que Rami Alhamdallah et Majid Faraj ont traversé le point de contrôle de Beit Hanoun au nord de Gaza. M. Alhamdallah était censé participer à une conférence de presse après avoir inauguré une station de traitement des eaux usées.

C’est la deuxième visite depuis la signature de l’accord conclu entre le Hamas et le Fatah, le 12 octobre 2017 en Égypte. L’explosion n’a fait aucune victime, mais sept personnes ont été blessées, selon le porte-parole de la police de Gaza.

Dans la foulée, l’AP a accusé le Hamas d’avoir organisé cette attaque. Les experts doutent toutefois du bien-fondé de cette version, car une telle attaque ne pourrait que nuire au processus de réconciliation. Pour ces mêmes experts, il pourrait s’agir d’une attaque planifiée par des services israéliens et américains qui s’apprêtent à renverser le Hamas à Gaza.

 

Mar 13, 2018 12:41 UTC
commentaires