Une autoroute stratégique reliant la capitale syrienne, Damas, à la province de Homs a rouvert ce jeudi 17 mai après cinq ans de fermeture en raison de l’emprise des terroristes sur les localités qu’elle traverse.

Suite à la libération de la région de la Ghouta orientale près de la capitale, la route internationale a été rouverte à la circulation publique une fois les opérations de reconstruction terminées.

Depuis 2013, l’autoroute était complètement fermée à la circulation en raison de la présence dans la zone de terroristes takfiristes, qui lançaient des attaques aveugles contre les véhicules et les postes de contrôle de l’armée syrienne.

La réouverture de l’autoroute permettra de raccourcir le temps de trajet entre Damas et Homs.

Un ressortissant syrien, qui vit dans le camp de réfugiés d’al-Wafidine, y a vu une « nouvelle victoire » de l’armée syrienne.

« Nous avions du mal à atteindre Damas, mais maintenant il ne me faut que sept minutes pour rentrer chez moi », s’est-il réjoui.

Un officier de l’armée syrienne a apporté le commentaire suivant : « L’armée et ses alliés, ayant vaincu les terroristes dans les villes de Harasta et de Douma, vont pouvoir à présenter apporter leur aide aux habitants de la région. »

La réouverture de la route menant de Homs à la province de Hama ne devrait également plus tarder, à mesure que se poursuivront les avancées de l’armée syrienne contre les terroristes.

« Il y avait beaucoup de détritus et de véhicules brûlés sur la route, ainsi que des passages creusés sur et sous la plate-forme. Au cours des dernières semaines, nous avons réparé toute la route, enlevé la surface de la route endommagée et l’avons reconstruite avec de l’asphalte goudronné. Nous avons également éliminé les obstacles qui jalonnaient la route », a déclaré Mahmoud Alsoufi, un ingénieur routier, cité par Reuters.

Un conducteur a également dit : « Je suis venu de Hama. Par le passé, pour vous rendre à Damas, vous ne pouviez plus emprunter cette route. À la place, il fallait prendre de petites routes, ce qui prenait de quatre heures à quatre heures et demie. Maintenant, cela ne prend qu’une heure ou même 45 minutes. »

Les terroristes ont perdu une grande partie du territoire syrien qu’ils occupaient auparavant en Syrie, les forces gouvernementales ayant gagné du terrain.

En avril, les forces syriennes ont réussi à reprendre les régions de la Ghouta orientale et du Qalamoun oriental près de la capitale.

Pendant des années, ces zones ont servi aux terroristes de tête de pont pour mener des attaques meurtrières contre des civils à Damas.

Mots clés

Mai 17, 2018 13:53 UTC
commentaires