• Les images du F-16 israélien abattu par la DCA syrienne le 10 février 2018. ©Reuters
    Les images du F-16 israélien abattu par la DCA syrienne le 10 février 2018. ©Reuters

Les nouvelles évolutions en Syrie transforment les rapport de force dans la région en faveur de l’armée syrienne, selon un expert, spécialiste des questions stratégiques.

« L’armée syrienne tente de libérer les régions méridionales de la Syrie et les évolutions des rapports de force dans la région sont en sa faveur », dit Heitham Hassoun, analyste politique, expert des questions stratégiques.

Évoquant les manœuvres d’envergure décidées par Israël sur le Golan occupé, frontalière de la Syrie, l’intéressé voit que l’armée syrienne et ses alliés sont « totalement prêts » pour affronter toutes les « bêtises » d’Israël.

S’exprimant à l’occasion d’une interview avec l’agence de presse iranienne, Tasnim, M. Hassoun, a déclaré que « militairement et logistiquement, l’armée syrienne se prépare toujours pour libérer de nouvelles régions dans le sud ».

« L’armée syrienne a déjà préparé ses cellules spéciales d’opération, car la seule option qui reste pour elle est la guerre. Simultanément, les commandements militaires et politiques centraux et locaux, mais aussi les comités de réconciliation et le centre de Hmeimim, ont, tous, redoublé d’efforts, ces derniers jours à cette fin », a-t-il précisé.

Ces agissements visent, a-t-il poursuivi, « à parvenir à un accord pour empêcher l’ouverture d’un nouveau front dans la région dont l’issue est déjà connue et dans laquelle Israël n’a aucune chance ».

Simultanément les forces militaires syriennes ont lancé les préparatifs de leur opération d’envergure dans une région considérée comme la porte-est du front méridional syrien.

Ces régions comprennent la banlieue nord-est de Sweida sous contrôle des terroristes et des groupes extrémistes armés, reliés directement à la banlieue sud-est de Damas, la capitale et demeurent extrêmement dangereuses.

L’armée a déjà lancé son opération visant à encercler et à assiéger depuis plusieurs axes la région pour ensuite les libérer des mains des terroristes, décrypte l’analyste.

« Cette opération veut lancer également ce message, que les opérations conjointes des comités de réconciliation porteront leurs fruits et auront des résultats positifs au détriment du régime occupant et maximaliste d’Israël qui n’a aucune chance dans les évolutions des rapports de force dans la région », insiste toujours l’intéressé.

Plus loin dans ses propos l’analyste arabe énumère les raisons de l’échec israélien.

Évoquant le crash d’un chasseur israélien de type F-16 et l’attaque ensuite au missile contre les positions de l’armée israélienne sur le Golan occupé, cet analyste explique comment Israël a été dissuadé face à la Syrie et ses évolutions.

Ce n’est pas tout, ajoute-t-il, Israël a également été dissuadé, par un acteur extérieur à savoir la Russie grande alliée de Damas, car Moscou a annoncé ouvertement au régime de Tel-Aviv, que seuls les soldats du président syrien, Bachar al-Assad peuvent être à la frontière sud de la Syrie.

À cela s’ajoutent les facteurs internes en Israël et sa fragilité extrême sur le front intérieur.

Le spécialiste n’a pas manqué d’évoquer les rapports de force entre le gouvernement syrien et les groupes terroristes soutenus par Israël et ses alliés pour dire que la donne a complètement changé en faveur de Damas et restera inchangé.

Vu ces évolutions, seul un gouvernement d’imbécile et de criminels de guerre dirigé par Benjamin Netanyahu peut déclencher une guerre inutile au nom de la défense des Israéliens pour redorer son blason et pour faire disparaître l’étiquette du cabinet corrompu.

 

Jun 12, 2018 09:25 UTC
commentaires