Jun 20, 2018 10:53 UTC
  • Face-à-face Syrie/Israël, inévitable?

L'armée syrienne continue à masser ses troupes au sud du pays, non loin des frontières avec l'entité israélienne. Toute attaque contre les terroristes takfiristes retranchés dans le sud syrien serait ripostée par Israël. Une confrontation Israël/Syrie est-elle désormais inévitable? 

En effet, l’artillerie de l’armée syrienne a intensifié ces trois derniers jours son pilonnage contre les positions des terroristes retranchés sur les frontières communes des trois provinces méridionales. Les frappes les plus lourdes ont été menées dans la banlieue de Quneitra. Tout porte à croire qu'une offensive d'envergure ne tardera pas à être déclenchée dans le sud syrien. 

L’armée syrienne ne cesse de déplacer ses forces et ses équipements vers le sud du pays et ce, sur fond d'intenses efforts russes pour parvenir à une trêve permettant une contribution jordanienne à l'évacuation des terroristes des régions du sud. Cependant, nul doute qu’il y a de mauvaises intentions en coulisse pour faire capoter ces efforts de pacification et ces intentions viennent droit de Tel-Aviv, seule partie à avoir intérêt à ce que le sud syrien soit le théâtre d'une guerre totale.  

Les médias israéliens ont fait part de la visite à Tel-Aviv de Vladimir Ivanovski, chef de la Direction générale de police militaire du ministère russe de la Défense dans les zones de désescalade au sud de la Syrie pour négocier avec les officiers de l’armée israélienne, l'objectif étant d'éviter une confrontation. 

Un observateur politique syrien a dit au site web al-Ahed qu’une offensive à grande échelle de l’armée syrienne, si elle venait à avoir lieu, dans le sud du pays n’irait dans l’intérêt d’aucune partie. Mais en l'absence d'un compris, l'armée syrienne n'a d'autre choix : « L’ennemi israélien sait bien que la libération des deux provinces de Deraa et d’Idlib par l’armée syrienne signifierait la fin de la guerre, ce qui pousse les États-Unis et Israël à multiplier les scénarios dans le but d'empêcher un retour de la souveraineté de l'État syrien dans le sud. Ce qui complique encore davantage la donne, c’est que le déploiement des forces US à al-Tanf. Les forces américaines pilotent depuis cette localité les FDS et Daech afin de stopper l'avancée de l'armée syrienne».

Dans les jours à venir, la tache des Russes sera extrêmement rude : il s'agit d'empêcher un face-à-face militaire entre l'armée syrienne et Israël, alors qu'Israël fait tout pour que ce face-à-face ait lieu". 

Mots clés

commentaires