• Assaut d'Ansarallah contre le sud saoudien

Selon la chaîne d’information yéménite, al-Masirah, l’armée et les Comités populaires (Ansarallah) ont lancé une offensive, ce samedi 23 juin à l’aube, contre l’une des bases militaires saoudiennes à Najran, située à l’extrême sud-ouest du royaume wahhabite.

Selon ce rapport, des dizaines de militaires du régime de Riyad ont été tués ou blessés et leurs armes saisies par les forces yéménites.

Par ailleurs, l’unité balistique yéménite a pris pour cible les positions des militaires saoudiens dans une localité à Asir située dans le sud-ouest de l’Arabie saoudite.

L’artillerie yéménite a également pilonné des positions des soldats saoudiens dans un district de Jizan.

Selon une autre dépêche en provenance du Yémen, les forces yéménites ont récupéré, vendredi soir, deux zones d’al-Mujayles et d’al-Mushaykhi sur la côte occidentale. Des dizaines de mercenaires ont été tués ou blessés lors de cette opération.

Al-Masirah évoque un long convoi de blindés appartenant aux mercenaires qui a été pris pour cible par les drones d’Ansarallah. La frappe a provoqué une onde de panique parmi les mercenaires et leurs commandants, ajoute la chaîne, qui souligne qu’il s’agit de la troisième attaque de drones d’Ansarallah en l’espace d’une semaine.

Le jeudi 14 juin, les drones de la Résistance yéménite ont pulvérisé 15 véhicules militaires et 9 blindés tuant des mercenaires se trouvant à bord. Une attaque identique a aussi eu lieu deux jours auparavant, infligeant de lourdes pertes aux mercenaires.

Depuis deux semaines, une guerre mondiale impliquant les Émirats, l’Arabie, les États-Unis, la France, le Royaume-Uni et Israël est en cours contre sur la côte ouest avec en ligne de mire le port stratégique de Hudaydah. Alors que la coalition composée des États-Unis, de l’OTAN et des mercenaires arabes croyait pouvoir s’emparer du port et de son aéroport en l’espace de quelques heures, elle en est désormais à demander une trêve sur fond d’une intense campagne médiatique qui fait régulièrement état de la reddition des membres d’Ansarallah.

Les militaires saoudiens ont beaucoup de mal à faire face à la résistance des forces yéménites. Selon les évaluations optimistes, la guerre du Yémen coûterait au moins 200 millions de dollars par jour aux caisses de Riyad.

Les pertes civils de la guerre inégale au Yémen s’alourdit de jour en jour. Le ministre yéménite de la Santé publique et de la Population, Taha al-Mutawakel, a annoncé, le mardi 12 juin, que 35.297 Yéménites étaient victimes de l’agression de la coalition anti-yéménite sous l’égide de l’Arabie saoudite.

Mots clés

Jun 23, 2018 05:13 UTC
commentaires