Le groupe terroriste Tahrir al-Cham (ex-Front al-Nosra) a publié, le dimanche 8 juillet, un communiqué dans lequel il a promis des attaques contre les positions de l’armée syrienne dans le nord de la province syrienne de Hamas. Pourquoi une telle vague de panique chez les terroristes depuis la libération du point de passage frontalier de Nassib?

Selon l'Agence de presse de la République islamique d'Iran (IRNA), le commandement de Tahrir al-Cham a appelé, dans un communiqué, les habitants des régions du nord de la province de Hamas, à quitter leurs villes et villages. Pourquoi une telle vague de panique existe-t-elle chez les terroristes qaidistes de Tahrir al-Cham, depuis que le point de passage stratégique de Nassib, situé sur les frontières syriennes avec la Jordanie vient d'être repris par l'armée syrienne? 

La libération du point de passage frontalier de Nassib fait partie d'une stratégie de reconquête aux dimensions infiniment plus importantes que ce que laissent entendre les analyses de la presse grand public. Avant que l'Occident ne déclenche la guerre contre l'État syrien en 2011, l'autoroute M5 qui traverse l'intégralité du pays allant d'Alep dans le nord à Nassib dans le sud était sillonnée par un flot ininterrompu de camions et de convois commerciaux. L'autoroute a été coupée en 2011 par les terroristes qui ont bloqué l'accès de cette route de 450 kilomètres de long aux entrées de Damas et de Homs avant d'en saisir des morceaux entiers en 2012. C'était bien la stratégie US/OTAN/Israël censée étouffer économiquement le gouvernement syrien. Cette autoroute traverse en effet les régions peuplées et les centres économiques du pays tout en mettant en rapport plus facilement les bases militaires plutôt que d'utiliser l'aviation ou des routes secondaires.

 

Fabrice Beaur, expert pour l'ONG EODE et Pierre Dortiguier, politologue s'expriment sur le sujet.

 

Jul 10, 2018 04:11 UTC
commentaires