Le ministre israélien des Affaires militaires a menacé la semaine dernière l’Iran d’attaque au missile. Avigdor Lieberman a alors affirmé que les frappes contre les positions de la Résistance ne se réduiraient pas désormais à la Syrie et que les raids pourraient dépasser les frontières syriennes pour s’étendre en Irak.

Ces menaces bien explicites sont-elles un effet du hasard ou est-ce bien Israël et l’Amérique qui sont derrière les événements en Irak ?

Ghada Hobollah, géopoliticienne, explique la situation.

 

Mots clés

Sep 08, 2018 18:08 UTC
commentaires