• Arabie: la chute du roi Salmane fait le buzz

L’accueil favorable réservé largement par les internautes saoudiens aux récentes déclarations du prince d’Arabie saoudite, Ahmed ben Abdelaziz, qui a fustigé l’aventurisme du monarque saoudien et de son fils, pourrait rendre le terrain propice au renversement du roi Salmane et de son fils.

Le site d’information Al-Khaleej Online a fait paraître, le dimanche 9 septembre, un article avec pour titre « Les Saoudiens font allégeance au prince Ahmed…le roi Salmane sera-t-il renversé ? »

« Les critiques se multiplient une fois de plus contre les politiques adoptées par le roi Salmane et son fils Mohammed ben Salmane sur les plans intérieur et extérieur. Le rassemblement de protestation qui a eu lieu devant la maison d’Ahmed ben Abdelaziz Al Saoud, frère du roi Salmane, à Londres s’inscrit dans le cadre des voix qui se mobilisent progressivement pour dénoncer les politiques du régime en place en Arabie saoudite. Les participants à ce rassemblement de protestation scandaient des slogans pour condamner l’agression militaire de l’Arabie saoudite au Yémen. Ils ont pointé du doigt le roi Salmane et son fils comme étant responsables des crises sévissant dans la région.

Les protestataires criaient : “À bas les Al-Saoud criminels !”

Lorsque le prince saoudien Ahmed ben Abdelaziz Al Saoud s’est adressé aux protestataires, il leur a demandé de faire une distinction entre les Saoud et le roi Salmane et son fils et de prendre ceux-ci directement pour cible de leurs critiques.

Les déclarations de ce prince saoudien, qui ont eu une vaste répercussion sur les réseaux sociaux, trahissent la profonde fissure qui sépare de plus en plus les membres de la famille royale.

La prise de position d’Ahmed ben Abdelaziz Al Saoud a poussé les internautes saoudiens à faire circuler un hashtag sur Twitter : “On fait allégeance à Ahmed ben Abdelaziz comme roi”. Les lanceurs de ce hashtag appellent les Saoudiens à faire allégeance à Ahmed pour l’aider à occuper le trône.

Ahmed ben Abdelaziz, né le 5 septembre 1942, a été le vice-ministre de l’Intérieur entre 1975 et 2012 et ministre de l’Intérieur entre juillet 2012 et le mois de novembre de la même année. Il a été remplacé par Mohammed ben Nayef sur l’ordre du roi Salmane.

Ahmed ben Abdelaziz Al Saoud a réussi à échapper une arrestation en bloc organisée par le prince héritier Mohammed ben Salmane, et à partir pour les États-Unis.

Il est le 31e enfant d’Abdelaziz, fondateur de la monarchie saoudienne.

Si la règle tacite de l’Arabie saoudite avait été respectée, Ahmed ben Abdelaziz Al Saoud aurait été nommé prince héritier au lieu de Mohammed ben Salmane. Il représente, à présent, une menace sérieuse pour les rêves de Mohammed ben Salmane. »

Que le prince saoudien rétracte ses propos ou qu’il les maintienne, cela montre comment toute une frange de la famille royale saoudienne se mobilise contre le roi Salmane et son fils.

Mots clés

Sep 11, 2018 16:46 UTC
commentaires