• Idlib: un plan en 3 étapes de Washington

Un éminent expert des relations internationales a fait état d’un plan américain à trois étapes visant à empêcher l’opération de l’armée syrienne visant à libérer la province d’Idlib des terroristes.

« Pour cacher leurs derniers échecs en Irak et en Syrie, les États-Unis ont préparé un plan qui, en cas de réussite, pourrait compenser leur défaite et empêcher l’axe de la Résistance de profiter de ses victoires », a écrit l’analyste libanais des questions régionales Amin Hotait dans un article du quotidien Al-Binaa.

Selon lui, le plan américain vise à influencer le processus de formation du gouvernement en Irak et à prendre en main le cours des événements à Idlib pour empêcher sa libération et, du même coup, le rétablissement de la stabilité et de la sécurité en Syrie. Cela devrait également ralentir le processus politique dans le pays et permettre aux forces occupantes, dont les Américains et les Turcs, de rester dans le pays.

« Les États-Unis se sont concentrés spécifiquement sur la Syrie et l’Irak pour compenser l’échec de leurs politiques agressives dans la région. Ils croient que le retour en force de Washington dans ces pays pourrait couper les liens entre les diverses composantes de la Résistance. De plus, les États-Unis peuvent s’assurer le contrôle des réserves mondiales de pétrole grâce à cette mesure », a-t-il ajouté.

En ce qui concerne la situation à Idlib, les États-Unis cherchent à mettre en œuvre un plan en trois étapes :

1. Menacer de mener une intervention militaire en cas de lancement de l’opération d’Idlib par l’armée syrienne ;

2. Organiser des manœuvres militaires et menacer de frapper des cibles à travers la Syrie avec quelque 220 missiles Tomahawk en cas d’attaque chimique ;

3. Renforcer leurs forces dans la région d’al-Tanf pour montrer leur capacité à intervenir militairement.

Cependant, l’armée syrienne n’envisage pas de reporter l’opération d’Idlib et est en train de préparer une opération d’envergure soutenue par les aviations syrienne et russe contre les positions des terroristes. Le communiqué final du sommet tripartite (Iran, Russie et Turquie) à Téhéran sur l’avenir d’Idlib a également mis l’accent sur l’élimination des terroristes.

Suite aux menaces américaines de mener des attaques au missile, la Russie suit de près, grâce à sa marine déployée en Méditerranée, les activités des navires américains.

Dans ce cadre, la Russie a entamé, ce mardi 11 septembre, les plus grandes manœuvres militaires de son histoire avec près de 300 000 soldats mobilisés et la participation de la Chine.

Mots clés

Sep 11, 2018 18:47 UTC
commentaires