Alors que l’Allemagne dit ne pas écarter une participation à une offensive occidentale contre l’armée syrienne et ses alliés, des informations diffusées sur des sites proches des terroristes font état d’une première tentative ratée des « Casques blancs » de mettre en scène une attaque aux substances chimiques.

« Selon les informations données par les habitants de la province d’Idlib, des terroristes filment actuellement une provocation organisée dans la ville de Jisr al-Chogour, où des “armes chimiques” sont représentées comme étant utilisées par l’armée syrienne contre des civils. Certaines chaînes de télévision du Moyen-Orient sont arrivées à Jisr al-Chogour dans la matinée, ainsi que le responsable régional de l’un des principaux réseaux d’information télévisés américains », avait déclaré le mardi 11 septembre le Centre de réconciliation russe d’après les informations fournies par le Hezbollah. Ce mercredi 12 septembre, certains sites proches des terroristes affirment qu’une équipe de Casques blancs a été bombardée par les aviations russe et syrienne.

Les sites taisent bien sûr la nature de la mission des « Casques blancs », évacués en juillet du Sud syrien par Israël puis réinjectés par la Turquie à Idlib. Cependant, ces prétendus travailleurs humanitaires préparaient une attaque chimique sous faux drapeau.  

Des vidéos non authentifiées, diffusées sur le net le 11 septembre 2018, montrent des activistes des soi-disant ONG de protection des civils des Casques blancs en train de mettre en scène une fausse attaque au gaz dans un endroit non identifié de la province d’Idlib, avant d’être frappés de plein fouet par un premier raid aérien attribué à l’aviation syrienne, suivi de près par un second raid de l’aviation russe.

Sur l’une des vidéos (ci-dessous) encore en ligne sur le site de CNN, on voit l’un des terroristes des Casques blancs à terre et après une première frappe. 

Sur une autre vidéo retirée de la plate-forme YouTube, des éléments des Casques blancs opérant à Idlib manipulent du matériel audiovisuel haut de gamme. Ils discutent du choix du meilleur lieu où tourner le « film » avant qu’une première frappe aérienne ne s’abatte sur eux, suivie d’une autre.

Si ces vidéos sont authentiques, cela veut dire que les aviations syrienne et russe disposent d’un dispositif de surveillance et de veille avancée pour traquer les mouvements des Casques blancs et de leurs alliés à Idlib.

Selon le ministère russe de la Défense, « des radicaux ont transporté le 11 septembre des bidons d’une substance toxique chlorée à Jisr al-Chogour pour rendre la représentation de l’attaque plus réaliste ».

Les services secrets britanniques (MI6) ont prévu d’organiser une attaque chimique sous faux drapeau à Idlib, de l’attribuer à l’État syrien et de justifier ainsi d’une attaque occidentale contre la Syrie. L’Allemagne, les États-Unis, la France et le Royaume-Uni y participeraient.

 

Mots clés

Sep 12, 2018 14:52 UTC
commentaires