Sep 25, 2018 11:38 UTC
  • Des R-330Zh et Krasuha-4 livrés à la Syrie

Le ministère russe de la Défense qui avait fait part de la livraison de batteries S-300 à la Syrie, a livré lundi soir son premier lot de systèmes de guerre électronique.

Certaines sources russes proches du ministère de la Défense ont annoncé que celui-ci avait commencé l’opération du transfert du premier convoi de systèmes de guerre électronique à la Syrie qui viennent renforcer l'arsenal de l'armée syrienne. 

Le journal Izvestia a écrit que le ministère russe de la Défense avait déjà commencé à renforcer les unités au sein de l'armée syrienne en charge de la guerre cybernétique.

Le premier convoi de systèmes de guerre électronique, transporté par un Ilyushin Il-76, a été déployé dans la base militaire de Hmeimim en Syrie, selon le journal russe.

Le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, a affirmé lundi dans un communiqué: "Après le crash de l'avion II-20, lors des frappes de l’aviation israélienne à Lattaquié, la Russie a décidé d'entamer d'ici deux semaines le transfert du système de défense anti-missile S-300, qui avait été suspendu à la demande d’Israël."

" Moscou a par ailleurs l’intention d’utiliser les systèmes de guerre électronique dans les zones riveraines de la mer Méditerranée pour paralyser tous les satellites de télécommunications, les systèmes de navigation et d'aviation de l’ennemi ", selon le ministre russe de la Défense.

Une source liée à l’armée de l’air syrienne a déclaré à Sputnik que les officiers de l’armée russe formaient depuis quelques années les forces syriennes pour maîtriser le système de défense anti-missile S-300.

Des sources d’information russes ont publié des images des systèmes livrés à la Syrie qui n'ont pas encore été confirmé par le ministère russe de la Défense.

Par ailleurs, le ministère russe de la Défense a publié lundi 24 septembre un compte-rendu détaillé du crash de l’Il-20 en Syrie. Le texte rend compte du rôle d’Israël dans l'incident qui a conduit à la mort des 15 membres de l’équipage. Les informations collectées par le radar du système de défense aérienne S-400 dans la base de Hmeimim confirme au demeurant qu’après l’incident, les chasseurs israéliens étaient encore présents dans la région.

Des sources proches du ministère russe de la Défense ont rapporté à Izvestia que les systèmes de guerre électroniques étaient censés perturber les radars et les systèmes de télécommunications et de contrôle des avions agresseurs.

Le système R-330ZH est conçu pour la détection, l’analyse, la radiogoniométrie et le brouillage des systèmes de satellites et de téléphones cellulaires fonctionnant à une fréquence de 100 à 2 000 MHz. Selon les experts militaires, le système Krasuha-4 est également conçu pour faire face aux avions et aux drones de l’ennemi.

Par ailleurs, ces systèmes de guerre électronique sont susceptibles de créer un dôme protecteur au-dessus des rives syriennes dans un rayon d'une centaine de kilomètres. Seule, l’armée russe dispose d’un tel système électronique d'une aussi haute performance.

 

Mots clés

commentaires