• Pétrole: Moscou défie Riyad

Le ministre russe de l’Énergie a réagi aux allégations du prince héritier saoudien sur l’avenir de la production pétrolière de la Russie.

En réaction aux prédictions du prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane, d’après lesquelles la Russie disparaîtra dans les prochaines années du marché pétrolier, le ministre russe de l’Énergie, Alexandre Novak, a affirmé que « la Russie était leader dans l’industrie pétrolière internationale ». « Cela sera le cas aussi dans une perspective à long terme », ajoute l’agence de presse Sputnik se référant aux propos du ministre russe de l’Énergie, lors d’une toute récente conférence de presse.

Le prince héritier d’Arabie saoudite avait prédit que la Russie et la Chine disparaîtraient en l’espace de quelques années du marché mondial du pétrole.

Mohammed ben Salmane Al Saoud avait suggéré que « dans 19 ans, la production de la Russie avec ses 10 millions de barils diminuera considérablement ou cessera ».

Le ministre russe de l’Énergie a également ajouté que la stratégie pétrolière de son pays prévoyait le maintien du volume de la production de pétrole au niveau qu’il avait aujourd’hui, même avec une légère augmentation.

Avant le ministre russe de l’Énergie, des experts en économie avaient réagi aux déclarations du prince héritier saoudien. Entre autres, Valéry Abramov, haut expert de l’Université des finances en Russie, a déclaré que les informations selon lesquelles la Russie disparaîtrait après 19 ans du marché de pétrole n’étaient ni fondées ni fiables. « La Russie est capable de poursuivre la production et les exportations de pétrole et des produits pétrochimiques d’ici 20 ans. Elle est en train d’explorer les régions voisines du pôle Nord qui recèlent de riches ressources de pétrole et de gaz », a dit l’expert.

Mots clés

Oct 10, 2018 15:39 UTC
commentaires