• Scénario blanc: retour US à la case départ

Depuis que la Russie a livré des missiles S-300 à la Syrie, les médias mainstream ne parlent plus de "possibles attaques chimiques" à Idlib, attaques qui devraient justifier une "offensive d'envergure contre l'État syrien et ses alliés".

Or il semblerait que les Américains soient tentés par remettre les compteurs à zéro : Lors d’une attaque contre les positions du Front Al-Nosra au nord de la Syrie, les terroristes de Daech, supplétifs takfiristes des Américains, ont saisi du chlore appartenant aux qaïdistes. Les États-Unis sont-ils sur le point d'effacer les preuves de leur culpabilité ou cherchent-t-il à refaire le scénario d'une attaque chimique? 

En tout cas, le ministère russe de la Défense affirme désormais que des terroristes de Daech se sont emparés de bonbonnes de chlore lors d'une attaque visant un autre groupe terroriste dont plusieurs membres ont été tués. Selon la Défense russe, cet incident est le résultat des actions irresponsables de l’Occident qui a permis aux daechistes d’accéder aux substances chimiques. Les analystes, eux, croient à un inversion des rôles entre Al-Nosra condamné à disparaître à Idlib et Daech que soutient toujours l'Amérique dans le nord et l'est de la Syrie. 

Le 10 octobre, le général de l'armée russe Vladimir Savtchenko, chef du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, a rapporté que la veille, un groupuscule affilié à Daech avait mené une attaque contre les terroristes du Front Al-Nosra, liés à al-Qaïda (rebaptisé Tahrir al-Cham), dans la localité d'al-Lataminah, dans l'ouest de la Syrie et dont les membres ont saisi du chlore dont avait disposé les membres d'Al-Nosra. Quatre combattants d'Al-Nosra ont été tués dans l'attaque des takfiristes de Daech.

Le directeur du Centre russe pour la réconciliation des parties en lice en Syrie a ajouté que les deux bonbonnes de chlore, avaient été transmis au sud de la province d’Alep et qu’ils avaient été remis aux éléments du groupuscule affilié à Daech « Haras Eddine ».

Selon l’officiel militaire russe, les actions irresponsables des Occidentaux ne rendent que plus compliquée la situation à Idlib.

Par le passé, la Russie avait averti à maintes reprises l’Occident d’une mise en scène par les terroristes d’attaques chimiques dans la province d’Idlib, le scénario visant à imputer la responsabilité des attaques chimiques éventuelles à Damas et tout cela, avec la complicité de gouvernements occidentaux. Or la livraison des S-300 à la Syrie a en partie mis en sourdine cette foire aux scénarios chimiques et au gazage. De deux choses une : soit le camp atlantiste cherche à effacer les preuves de son implication dans des attaques chimiques alors que l'affaire d'Idlib touche à sa fin soit qu'il cherche à reproduire ce même scénario ailleurs où il se bat contre l'armée syrienne et ses alliés. 

Mots clés

Oct 11, 2018 11:25 UTC
commentaires