• Khashoggi tué:1ère riposte anti-MBS

Le journaliste saoudien Jamal Khashoggi aurait été torturé et tué au consulat saoudien d'Istanbul. La Turquie dit en avoir les preuves audio et vidéo, rapporte le Washington Post.

Une semaine après la disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi en Turquie, le mystère entoure toujours le sort de ce critique farouche du régime de Riyad. Mais la Turquie détiendrait les preuves que Jamal Khashoggi a bien été interrogé, torturé et assassiné avant d'être démembré dans le consulat de l'Arabie saoudite à Istanbul. Des vidéos et des enregistrements audio seraient en sa possession, selon le Washington Post.  

Selon le quotidien américain dont le Saoudien était un collaborateur, les autorités turques ont annoncé à leurs homologues américains qu’ils possédaient des fichiers audio et vidéos montrant une équipe d'agents saoudiens interroger Khashoggi avant de le tuer et de démembrer son corps.

Vendredi, il a publié un rapport exclusif citant différentes sources. Selon les autorités turques, le fichier audio est une preuve tristement « plus convaincante » et « plus terrifiante » que les autres preuves sur l’assassinat du journaliste par un commando saoudien. Le rapport stipule que ces documents ont permis les autorités turques à prouver rapidement l’implication de Riyad.

Ankara en a informé les autorités américaines, documents à l'appui. Cependant, les responsables turcs craignent que la publication de ce fichier audio ne dévoile leur méthode d'investigation et d’espionnage sur les sites diplomatiques étrangers.

On ignore si les autorités de Washington ont entendu et visionné ces fichiers audio et vidéo, mais les responsables turcs disent qu’ils leur ont décrit le contenu des fichiers.

Selon toujours le rapport de Washington Post, la Maison Blanche, le Congrès et les services de renseignement américains sont arrivés à cette conclusion que Jamal Khashoggi a été assassiné par le régime saoudien.

Selon les informations dont disposaient Washington, le prince héritier Mohammed ben Salmane aurait décrété l’arrestation de son opposant.

Suite à ces révélations, plusieurs voix se sont élevées pour demander à Donald Trump de cesser la vente d'armes à l’Arabie saoudite.

Le locataire de la Maison Blanche n’écarte pas, au demeurant, le possible assassinat de Khashoggi dans le consulat d’Arabie saoudite à Istanbul. Néanmoins, il estime que cette affaire ne doit pas empêcher la vente d’armée à Riyad.

 

 

Mots clés

Oct 12, 2018 08:36 UTC
commentaires