• Riyad: affaire Khashoggi et scandale diplomatique

Le consul général d’Arabie saoudite à Istanbul s’est envolé pour Riyad, en pleine enquête sur l’éventuel assassinat, au consulat, du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, ont indiqué les médias turcs cités par l’AFP.

Le consul général, Mohammad al-Otaibi a quitté ce mardi Istanbul à 14 h GMT à bord d’un vol de la compagnie nationale saoudienne Saudia à destination de Riyad, précise l’AFP, citant le journal Habertürk.

Au deuxième jour après la disparition du journaliste et dissident saoudien, Jamal Khashoggi, le consul général d’Arabie saoudite à Istanbul, Mohammad al-Otaibi, avait rejeté la demande d’un journaliste de l’agence Reuters souhaitant photographier le bâtiment du consulat pour faire un reportage sur cette affaire. Mohammad al-Otaibi avait alors prétendu que M. Khashoggi n’était pas à ce moment-là au consulat.

Le consul général d’Arabie saoudite à Istanbul a subi ses derniers jours de sérieuses pressions des opinions publiques, avec le renforcement de la piste de l’assassinat ; certaines sources avaient déjà estimé probable sa fuite d’Istanbul.

Des sources non officielles avaient annoncé qu’al-Otaibi ne serait pas autorisé à sortir de Turquie tant que le sort de Jamal Khashoggi ne serait pas connu, « car il est considéré comme étant la personne la mieux informée du sort du journaliste saoudien ».

Après que Mohammed ben Salmane fut désigné prince héritier d’Arabie saoudite, Jamal Khashoggi, âgé de 59 ans, a quitté le royaume et s’est exilé aux États-Unis. Il était arrivé le 2 octobre au consulat d’Arabie saoudite à Istanbul pour des affaires administratives en prélude à son mariage avec une femme turque, mais il n’en est jamais ressorti.

Le consul général d’Arabie saoudite à Istanbul n’est cependant pas l’unique autorité saoudienne à avoir quitté son lieu de travail suite à la disparition de Jamal Khashoggi.

Des responsables américains estiment très peu probable que l’ambassadeur d’Arabie saoudite à Washington, qui avait regagné Riyad la semaine dernière suite à la crise provoquée par la disparition de Jamal Khashoggi, retourne de nouveau aux États-Unis.

Selon l’agence de presse Fars News, Khaled ben Salmane, le frère du prince héritier et ambassadeur d’Arabie saoudite aux États-Unis, s’est entretenu ce mardi 16 octobre à Riyad avec le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo.

À ce sujet, le journal américain New York Times a écrit qu’il était fort possible que Khaled ben Salmane ne revienne plus aux États-Unis en tant qu’ambassadeur de son pays.

Mots clés

Oct 16, 2018 19:22 UTC
commentaires