Ce lundi 5 novembre, le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a pointé du doigt le rôle destructeur d’Israël en Syrie. Selon le chef de la diplomatie russe, les actions de Tel-Aviv sont à l’origine de la destruction de l’avion russe Il-20 qui a coûté la vie à tous les 15 militaires à bord de l’appareil.

Mais est-ce que les dernières évolutions dans la région pourraient aboutir à une livraison de S-300 à la base de T-4 ? En effet, le déploiement des S-300 priverait les Américains du seul facteur de supériorité dont ils jouissent à Deir ez-Zor, à savoir leur force aérienne.

Fabrice Beaur, expert pour l’ONG EODE, analyse cette situation.

 

Mots clés

Nov 06, 2018 20:16 UTC
commentaires