• Alep gazée : les officiers français identifiés

Une source syrienne basée dans la province d'Idlib a révélé que la récente attaque chimique lancée par des terroristes contre une zone résidentielle à Alep avait été effectuée avec des obus ayant été manipulés par des "experts français" et contenant des produits toxiques tels que le chlore.

Une source dans la banlieue d’Idlib a affirmé que les obus tirés sur la province d’Alep, faisant plus d’une centaine de victimes, avaient été manipulées par des spécialistes français, a annoncé la chaîne d’information libanaise Al-Mayadeen.

« Les roquettes optimisées transportant des ogives toxiques ont été livrées aux groupes terroristes Hayat Tahrir al-Cham (ex-Front al-Nosra), au Parti islamique du Turkestan (PIT) et à Haras al-Din », a révélé la même source ayant requis l’anonymat. Et de poursuivre: « 650 éléments étrangers travaillant dans une cellule d'opération qui se trouve à 3 km des frontières turques, ont accédé à ces roquettes ».

Les terroristes du groupe Hayat Tahrir al-Cham, principalement composé par des éléments du Front al-Nosra, ont obtenu 100 drones par l'intermédiaire d'un ressortissant turc dans le but de mener des attaques terroristes avec des substances chimiques contre des civils et des positions de l'armée syrienne à Idlib.

Ces drones auraient été transférés depuis la ville frontalière de Harem vers l’un des fiefs de Tahrir al-Cham situé à Maarrat Misrin située au nord-ouest de la Syrie. Ils ont été livrés à des terroristes d'origine marocaine et libyenne travaillant sous la supervision d’un expert britannique.

Des sources d’information syrienne ont également déclaré que les terroristes de Tahrir al-Cham auraient transféré des armes à Sahl al-Ghab et aux alentours du nord-est de Lattaquié en coordination avec le Parti islamique du Turkestan.

Des groupes terroristes ont tiré le 25 novembre les obus remplis de gaz chloré sur les quartiers de l'ouest d'Alep.

Tahrir al-Cham affilé à Al-Qaïda s’est emparé d’environ 60 % de la région d’Idlib. Plusieurs autres groupes armés opposés au gouvernement syrien ont été déployés dans cette province.

Les appareils syriens ont survolé Idlib, le lundi 4 septembre, et largué des tracts qui appelaient les terroristes à déposer les armes. 

Le président syrien Bachar Assad a souligné que la reprise d’Idlib faisait partie de l’une des priorités importantes de l’armée.

Le gouvernement syrien cherche à conclure un accord similaire à celui obtenu avec des éléments armés dans d'autres régions du pays. Les terroristes ont récemment accédé à un accord avec les forces gouvernementales dans d'autres régions de la Syrie, notamment à Deraa et Quneïtra. En vertu de ces accords, les éléments doivent déposer leurs armes et l'armée syrienne se rendra maître des zones libérées. 

Mots clés

Dec 06, 2018 08:46 UTC
commentaires