• Tunnels: à quoi joue Israël?

L’opération « Bouclier du Nord », que l’armée israélienne vient de lancer sur ses frontières nord, a tourné assez rapidement au fiasco.

Au bout de trois jours d’agissements largement médiatisés, l’armée israélienne « Tsahal » a déclaré avoir repéré deux tunnels du Hezbollah s’enfonçant en territoire israélien. La Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL) a alors tenu une réunion en présence des représentants militaires israéliens et libanais où la partie sioniste a présenté des vidéos représentant les tunnels, mais aucune preuve de leur emplacement ni de leur financement par l’Iran, et donc de violation de la résolution 1701. 

En effet, même en Israël, on a du mal à croire Netanyahu. Les plus hauts responsables israéliens mentent comme ils respirent. En septembre 2018 à la tribune de l’ONU, Netanyahu avait accusé le Hezbollah d’avoir construit des usines d’armement en plein Beyrouth avant que son allégation n’éclate en mille morceaux à la faveur d’une visite du ministre libanais de l’Intérieur Gebran Bassil à l’aéroport, qui s’était fait accompagner par les ambassadeurs en poste au Liban. Idem dans l’affaire de l’Il-20 russe qui a poussé le 20 septembre le chef d’état-major de l’armée de l’air israélienne, le général Amikam Norkin, à se rendre à Moscou et à tenir des propos en contradiction flagrante avec les enregistrements radars et satellitaires.

Alors pourquoi Netanyahu a-t-il fait un tel coup ? S’agit-il d’une tentative destinée à déclencher une guerre d’envergure contre le Hezbollah ?  

En effet, le dernier conflit entre le régime israélien et la Résistance est très récent. Il y a trois semaines, Israël a été amené à annoncer un cessez-le-feu au terme de 36 heures de raids contre la bande de Gaza, une trêve qui a été très mal perçue en Israël, y provoquant des remous qui sont parvenus jusqu’au sein du cabinet sécuritaire, poussant le chef de guerre Lieberman à jeter l’éponge. Et c’est à peine quelques jours après cette défaite royale que l’armée israélienne se lance à l’assaut de supposés tunnels du Hezbollah pour couper la voie royale que la Résistance se serait taillée pour débarquer un jour en plein cœur des colonies. Mais la Résistance aura-t-elle recours à une « tactique rodée » pour s’infiltrer en Israël ? 

La tactique des tunnels date de 2006 quand Israël a perdu sa première guerre contre le Hezbollah. Plus tard, la Résistance a vaincu les terroristes takfiristes en Syrie, où ces derniers avaient fait de la guerre souterraine une spécialité. Il est donc hors de question qu’à la prochaine guerre, la Résistance ait recours à une méthode qui est tombée dans l’ornière. Le « Bouclier du Nord » s’étend du port de Haïfa au nord jusqu’à la frontière libanaise, soit une région d’une profondeur d’environ 80 km et d’une largeur d’environ 40 km. Pour de nombreux analystes, il s’agit surtout d’un exercice militaire destiné à « accoutumer » les forces armées d’Israël à la nouvelle donne régionale. Le tir de 460 missiles depuis Gaza, une enclave qui n’a qu’une profondeur de 30 à 50 km, a mis au pas l’armée sioniste qui, depuis, ne cesse de s’imaginer dans le contexte d’un conflit avec le Hezbollah : « Qu’en sera-t-il si le Hezbollah, qui domine le Sud libanais jusqu’au Sud syrien, se mettait à tirer ses missiles contre Israël ? »

Lorsque la guerre en Syrie a débuté, Israël pensait que cela déboucherait sur un affaiblissement du Hezbollah. Meir Dagan, l’ancien directeur du Mossad, avait même déclaré que la crise syrienne balayerait le Hezbollah. Mais la donne a changé ; le Hezbollah a réussi à en sortir gagnant et plus fort que le ne croyait Israël. La guerre syrienne a renforcé politiquement et militairement la Résistance et Israël en est désormais à croire que toute « trêve » aiderait cette dernière à se renforcer. Que faire donc ? Créer des « tensions limitées sans passer à un conflit généralisé », car à défaut de pouvoir vaincre l’adversaire il faut pouvoir le « gêner ». Israël ira-t-il plus loin ? Même les stratèges israéliens ne le croient pas. 

Mots clés

Dec 06, 2018 17:11 UTC
commentaires