• Palestine: les USA vaincus à l'ONU

Alors que l’ambassadrice des USA à l'ONU, Nikki Haley, soutien inconditionnel d'Israël, s'apprête à quitter ses fonctions en fin d'année, les États-Unis ont essuyé un nouvel échec avec le « non » de l’Assemblée générale de l’ONU à un projet de loi condamnant le mouvement de la Résistance islamique de la Palestine, Hamas.

Malgré un pléthore d'arguments et de menaces, Nikki Haley n'est pas parvenue jeudi à faire condamner le mouvement palestinien, Hamas, par l’Assemblée générale de l’ONU. Son projet de résolution n'a pas recueilli la majorité nécessaire à son adoption lors d'un scrutin qualifié de "gifle" par le mouvement palestinien.

L’ambassadrice américaine avait présenté le projet de résolution à l’AG de l’ONU la semaine dernière. Le texte accuse le Hamas de terrorisme, dans une tentative d’intensifier les pressions sur les Palestiniens.

A plusieurs reprises, elle a divisé, dans ses discours, la communauté internationale en deux camps: ceux qui parrainent le terrorisme et ceux qui s'opposent au terrorisme, affirmant que ceux qui ne soutiendraient pas cette résolution, montraient qu'ils "soutiennent le terrorisme".

La porte-parole américaine à l’ONU a accusé jeudi soir les Nations unies de prendre parti pour les Palestiniens et d'avoir une attitude anti-israélienne. "Si la résolution est approuvée, cela sera un jour historique pour les Nations unies", avait-elle affirmé. 

Selon l’AFP, au préalable, le Koweït et le groupe arabe à l’ONU avait, lors d’un vote de procédure gagné de seulement trois voix, obtenu qu’une règle d’une majorité aux deux tiers soit appliquée au texte américain malgré de vives critiques de Nikki Haley.

Le Hamas a qualifié jeudi de "gifle" pour l'administration de Donald Trump le rejet jeudi, au cours d'un d'un vote de l'Assemblée générale de l'ONU, d'un texte condamnant le mouvement islamiste palestinien.

"L'échec de l'entreprise américaine aux Nations unies constitue une gifle pour l'administration des Etats-Unis et une confirmation de la légitimité de la résistance", a déclaré un porte-parole du Hamas, Sami Abou Zahri. 

Le texte des États-Unis n'a recueilli que 87 voix, dont celles de l'Union européenne. 57 pays ont voté contre et 33 se sont abstenus.

Mots clés

Dec 07, 2018 09:28 UTC
commentaires