Dec 08, 2018 10:39 UTC
  • La France se souvient de Gaza!

Le Premier ministre français Édouard Philippe a appelé vendredi à la « levée du blocus israélien » imposé à la bande de Gaza.

Lors d’une rencontre, vendredi 7 décembre au soir, avec son homologue palestinien Rami Hamdallah, le Premier ministre français a indiqué qu’il « n'y aura pas de paix sans une solution durable pour Gaza, qui passe par la réconciliation inter-palestinienne et par la levée du blocus israélien ».

Le Premier ministre français a réitéré le soutien de la France à « la solution à deux États », palestinien et israélien, avec Qods comme capitale commune.

Il a aussi exprimé ses inquiétudes quant à la « situation alarmante » dans la région du fait de « l'accélération de la colonisation israélienne » et des confrontations entre Palestiniens et Israéliens près du mur de séparation entre la bande de Gaza et les territoires occupés palestiniens.

Les médias internationaux avaient déjà fait part de l’examen par la France d’un plan de « paix » entre Palestiniens et Israéliens qui devrait remplacer le Deal du siècle des États-Unis, au cas où ce projet n’atteint pas un résultat tangible.

L’affaire de la solution à deux États palestinien et israélien a été, en même temps, étudiée à l’Assemblée générale de l’ONU. Un texte a été remis par l’Irlande, au nom des Palestiniens, rappelant les précédentes résolutions et les paramètres agréés et énoncés de longue date : une solution à deux États.

Le texte a été adopté à une très grande majorité en recueillant 156 voix pour 6 contre (États-Unis, Israël, Australie, Liberia, Iles Marshall, Nauru) et 12 abstentions.

Les experts qualifient l’approbation de ce texte comme une deuxième gifle pour l’administration Trump, le premier ayant été asséné par le rejet, vendredi 7 décembre, du texte proposé par les USA, en condamnation du Hamas pour « des tirs répétés de roquettes en Israël ».

Le texte exige la fin de l’occupation israélienne, depuis 1967, des territoires occupés dont Qods-Est et défend la création de deux pays où les deux nations vivent côte à côte et en paix dans les frontières d’avant 1967 et avec Qods-Est pour capitale.

 

Mots clés

commentaires