Dec 08, 2018 14:15 UTC
  • Idlib: l'étau US se resserre

Des unités de l’armée syrienne ont déjoué vendredi 7 décembre une nouvelle offensive des terroristes qui essayaient de s’infiltrer dans des zones sûres et des points de contrôle militaires de l’armée syrienne aux environs de la zone démilitarisée à Idlib.

L’armée syrienne a riposté à une attaque terroriste contre un point de contrôle militaire dans la banlieue nord et détruit des équipements militaires des terroristes dans deux villages de Lahaya et Maarkaba.

Une unité de l’armée syrienne a visé à Tell Bezam au nord de la ville de Souran dans la banlieue nord d’Idlib les éléments du groupe terroriste du Front al-Nosra qui avaient tenté de s’infiltrer dans les terres agricoles au sud de la ville de Morek.

L’armée syrienne a pris pour cible des fiefs des groupes terroristes dans les localités d’Arba’yne, de Zakat, de Tell Sakher et d’Hasraya situées au nord de Mharda dans la banlieue nord-ouest d’Idlib.

Les effectifs de l’armée syrienne ont également repoussé une attaque terroriste contre deux villages de Skeik et de Khoueine à l’est de la ville de Maarrat al-Nu’man.

Violations successives de la trêve par les terroristes à Idlib :

Le président russe et son homologue turc ont signé un accord pour la création d’une zone démilitarisée près d’Idlib, dernier bastion des terroristes de Syrie.

Vladimir Poutine a conclu le 17 septembre à Sotchi un accord avec Recep Tayyip Erdogan pour la création d’une « zone démilitarisée » sous contrôle de Moscou et d’Ankara à Idlib.

« Nous avons décidé de créer le long de la ligne de contact à partir du 15 octobre de cette année une zone démilitarisée de 15-20 kilomètres de large », a déclaré le chef du Kremlin.

L’accord n’a pas été pleinement mis en œuvre et des groupes terroristes violent régulièrement le cessez-le-feu. Ils attaquent quasi quotidiennement les positions de l’armée syrienne et massacrent les civils dans différentes localités.

Idlib : la Syrie fait monter la pression

L’accord de Sotchi a été mis en vigueur à Idlib sans que les terroristes ne remplissent leurs engagements.

Les offensives régulières des terroristes contre les positions de l’armée syrienne dans le sud-est de la province d’Idlib et le nord de la province de Hama constituent une violation flagrante de l’accord de Sotchi.

La Turquie demande à Washington de lever les postes d’observation en Syrie :

Le ministère turc de la Défense a fait part, dans un communiqué, de la rencontre entre le ministre turc de la Défense et l’émissaire américain en Syrie.

Lors d’une entrevue vendredi à Ankara avec l’envoyé spécial des États-Unis en Syrie, James Jeffrey, le ministre turc de la Défense, Hulusi Akar a souligné que les États-Unis devraient renoncer aux postes d’observation dans le nord de la Syrie, a rapporté l’agence de presse officielle turque Anadolu.

« Le ministre turc de la Défense a appelé l’émissaire des États-Unis à mettre un terme à la collaboration de Washington avec les Unités kurdes de protection du peuple (YPG) que la Turquie considère comme une branche du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) », lit-on dans ce communiqué qui a ensuite précisé : « Ankara ne permettra jamais qu’un corridor terroriste soit créé à proximité de ses frontières méridionales ».

 

 

Mots clés

commentaires