Dec 08, 2018 15:01 UTC
  • S-400 à Hmeimim: les USA espionnent

Un avion-espion américain a été repéré, ce samedi 8 décembre, près des frontières syriennes, en train de voler près des bases aérienne et navale de la Russie en Syrie.

Al-Masdar News a signalé que ce vol de reconnaissance avait eu lieu après que le ministère russe de la Défense a déclaré fin octobre que l’avion américain Poséidon 8 contrôlait manuellement les drones qui ont mené une attaque massive contre la base aérienne russe de Hmeimim, en Syrie.

Un avion américain de patrouille maritime et de lutte anti-sous-marine Poseidon P-8A a effectué un vol de reconnaissance près de la côte syrienne où se trouvent la base aérienne Hmeimim des Forces aérospatiales russes et la base de la marine russe à Tartous, selon l’IntelSky.

L’avion portant le numéro 168848 a quitté vendredi la base aérienne de Sigonella en Sicile et a survolé pendant plus de trois heures les eaux internationales de la Méditerranée orientale, le long de la côte syrienne.

Le Pentagone n’a pas fait de commentaire à ce sujet, mais des avions de reconnaissance américains ont effectué à plusieurs reprises des vols au-dessus de bases de Hmeimim et de Tartous par le passé.

Le vol de vendredi a eu lieu après que le vice-ministre russe de la Défense, Alexander Fomin, eut déclaré le 26 octobre que la base aérienne de Hmeimim avait fait l’objet d’une attaque massive par drone.

« Le Poséidon 8, équipé d’une technologie moderne, était en contrôle manuel [sur les drones] », a déclaré Fomin.

Il a ajouté que lorsque les drones ont rencontré la barrière radioélectronique protégeant les équipements russes, il leur a été ordonné de voler à une certaine distance de cette barrière.

« Le pilotage n’était pas effectué par n’importe qui, mais par un Poseidon-8 doté d’équipements modernes qui était passé en pilotage manuel », a expliqué le vice-ministre russe dont les propos ont été rapportés par Sputnik. 

L’année dernière, le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, a annoncé que la Russie avait commencé à établir une présence permanente dans la ville côtière de Tartous ainsi qu’à Hmeimim, dans la province voisine de Lattaquié. Il a ajouté que les forces armées russes sont équipées d’armes modernes « à 59,5 % », ajoutant que la capacité d’utilisation de ces armes est de 94 %.

La défense antiaérienne de la base aérienne Hmeimim est assurée par les systèmes S-400, tandis que les systèmes de missiles sol-air S-300 ainsi que les systèmes côtiers Bastion équipés de missiles de croisière couvrent la base de Tartous.

Après l’incident du crash de l’avion russe Il-20 survenu le 17 septembre, Moscou a livré des systèmes antiaériens S-300 à l’armée syrienne afin de renforcer ses capacités de combat et de mieux protéger ses les troupes russes déployées en Russie.

 

La défense antiaérienne syrienne avait ciblé par erreur cet avion avec 15 militaires à bord alors qu’il se dirigeait vers la base aérienne de Hmeimim. Le crash de l’avion a en fait coïncidé avec un raid israélien contre la Syrie et Moscou accuse les pilotes israéliens d’avoir utilisé l’Il-20 comme couverture pour échapper aux missiles syriens.  

 

Mots clés

commentaires