Dec 10, 2018 06:50 UTC

Le régime de Tel-Aviv prétend pouvoir mener des guerres combinées à la fois sur le front nord et sur le front sud. Il est à l’heure actuelle occupé par son opération « Bouclier du Nord ». Netanyahu affirme même ne pas s’intéresser à un conflit dans la bande de Gaza, mais que dans le cas échéant, il n’hésiterait pas à le lancer.

Le dimanche 9 décembre, un nouveau paramètre est entré en ligne de compte qui risque de complexifier davantage la donne pour le régime israélien. Une fusillade, « d’origine palestinienne » a visé des colons en Cisjordanie, signe que les armes de Gaza seraient déjà arrivées là où Israël les craint le plus. 

Au moins 11 colons israéliens ont été blessés par balles, dimanche 9 décembre dans la soirée, au cours de cette fusillade.

Les tirs ont été effectués à partir d’une voiture palestinienne en direction des Israéliens près de la colonie d’Ofra dans le nord de la Cisjordanie occupée.

Aussitôt, des soldats israéliens qui se trouvaient à proximité de la scène ont ouvert le feu sur les personnes à bord du véhicule qui s’est échappé sans que les soldats ne parviennent à l’arrêter.

Les médias israéliens ont diffusé les images de la fusillade qui sont bien loin d’être rassurantes pour des forces militaires israéliennes largement impliquées dans divers exercices.

Des dizaines de Palestiniens sont, quotidiennement, tués, blessés ou arrêtés, par les militaires israéliens ou par les colons israéliens armés en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, mais la donne risque de changer bien plus rapidement que prévu.

Des affrontements ont opposé, ce dimanche 2 décembre à l’entrée sud de la ville de Naplouse au nord de la Cisjordanie, les Palestiniens aux forces de l’armée israélienne lors d’une manifestation contre l’arrestation d’un certain nombre de dirigeants du Fatah. L’armée israélienne a tiré des balles en caoutchouc et des grenades lacrymogènes sur les manifestants palestiniens afin de les disperser. Des dizaines de Palestiniens souffraient d’asphyxie après avoir inhalé le gaz lacrymogène.

Les groupes de résistance palestiniens dont le Hamas et le Djihad islamique ont affirmé, plus d’une fois, que tant qu’Israël continuerait ses crimes à l’encontre du peuple palestinien, les opérations anti-israéliennes se poursuivront.

Depuis l’échec de l’opération secrète des forces spéciales israéliennes à Gaza, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu ne sait quoi faire pour redorer son blason. Scandalisé par la Résistance palestinienne et libanaise, il menace, tantôt, d’attaquer les Palestiniens à Gaza et en Cisjordanie, et tantôt, les combattants du Hezbollah au Liban.

Ses récentes menaces étaient d’avertir les Gazaouis qu’il prévoyait de lancer une opération militaire contre eux, mais qu’il n’avait pas encore le temps puisqu’il s’occupait, pour le moment, de l’opération « Bouclier du Nord » (!).

 

Mots clés

commentaires